Cheville douloureuse : quand consulter ?

Publié le 21 Novembre 2018 à 9h00 par La Rédaction Médisite
La cheville est une articulation particulièrement sollicitée (marche, course, saut), qui à la fois soutient le poids du corps et permet son transfert lors de la marche. Elle subit de nombreux stress, c’est pourquoi les douleurs à la cheville sont des affections relativement fréquentes. On distingue les douleurs consécutives à un traumatisme (entorse, rupture du tendon), des douleurs spontanées (goutte, ostéoarthrose, polyarthrite rhumatoïde). Dans quels cas faut-il consulter quand on a une cheville douloureuse ?
Istock

Cheville douloureuse sans traumatisme : quand consulter ?

La douleur à la cheville peut apparaître spontanément. La cheville est alors enflée, rouge, chaude, sensible et la douleur augmente au fil des jours. Dans ce cas, il convient de consulter son médecin. En effet, l’origine doit être identifiée afin d’adapter les soins. Il peut s’agir : - d’une infection : il faut désinfecter la peau à l’eau et au savon, appliquer un désinfectant puis consulter le médecin pour une prescription d’antibiotiques ; - de polyarthrite rhumatoïde : cette maladie inflammatoire peut entraîner la déformation permanente de la cheville. Le médecin prescrit alors des anti-inflammatoires, voire des infiltrations. La glace peut soulager la douleur de même qu’une surélévation de la jambe ; - de la goutte : des cristaux d’acides uriques vont se loger dans les articulations de la cheville. La douleur se manifeste par poussées vives et nécessite la prescription d’analgésiques ainsi que d’un traitement et d’une alimentation spécifiques. - d’ostéoarthrose : le cartilage de la cheville est affaibli. Le médecin prescrira alors une rééducation avec un kinésithérapeute, ainsi que des analgésiques.

Douleur à la cheville suite à un traumatisme : faut-il consulter ?

Les sportifs sont les plus concernés par les accidents de la cheville. Si, à la suite d’un traumatisme à la cheville, vous ne pouvez plus tenir debout en appui sur la cheville, ne pouvez plus du tout marcher, ou ne pouvez marcher qu’en boitant fortement, alors il faut consulter le médecin. Le traumatisme peut en effet être : - une entorse, un arrachement osseux ou un étirement musculaire : si un ligament s’est partiellement ou totalement déchiré (entorse), si le tendon s’est arraché et a emporté un fragment d’os (arrachement osseux) ou si le muscle est déchiré (étirement musculaire), alors le médecin prescrira le repos de la cheville avec un bandage, parfois un plâtre, puis une rééducation avec un kinésithérapeute ; - une fracture : un ou plusieurs os de la cheville se sont brisés, il faut alors que le médecin fasse plâtrer la cheville et, si la fracture est majeure, que la personne subisse une intervention chirurgicale avant le plâtrage ; - une rupture du talon d’Achille : dans ce cas, l’arrière de la cheville est très enflé et il est impossible à la personne de se maintenir en appui sur les orteils. Dans la majorité des cas, une intervention chirurgicale s’impose.

Pour éviter autant que possible les douleurs à la cheville, il est conseillé d’éviter la surcharge pondérale, de bien se chausser, de bien échauffer l’articulation avant un effort et de ne pas emprunter de terrain accidenté.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.