Diabète juvénile : un impact sur les reins

Le diabète juvénile, ou diabète de type 1, représente la maladie endocrinienne la plus couramment diagnostiquée chez l’enfant. Parmi les nombreuses complications secondaires à la pathologie diabétique, l’un des risques majeurs reste l’insuffisance rénale.
©iStockIstock

Le diabète juvénile, quelles causes ?

Le diabète de type 1, qui touche principalement les enfants et les adolescents, se caractérise par un déficit chronique d’insuline, c’est-à-dire de l’hormone qui sert à réguler la concentration glycémique dans le sang. Pour compenser cette carence et éviter l’hyperglycémie ou l’hypoglycémie, le patient est alors obligé de s’injecter quotidiennement de l’insuline. C’est la raison pour laquelle on parle aussi de diabète insulinodépendant. Il s’agit d’une maladie auto-immune. Autrement dit, le système immunitaire du diabétique va produire des anticorps qui détruiront les cellules bêta des îlots de Langerhans, responsables de la production de l’insuline au sein du pancréas.

Le diabète juvénile, quelles conséquences ?

Le diabète est une maladie chronique, dont les répercussions sont à la fois insidieuses et importantes puisqu’elle peut altérer de nombreux organes. Ainsi, la pathologie diabétique est l’une des principales causes de l’insuffisance rénale. En effet, les reins sont composés de microvaisseaux particulièrement sensibles aux variations du taux de sucre dans le sang. Des hyperglycémies répétées peuvent ainsi altérer la paroi de ces structures sanguines et impacter leur fonctionnalité. C’est ce que l’on appelle la néphropathie diabétique. Résultat : les reins filtrent insuffisamment le sang. A terme, c’est l’insuffisance rénale chronique qui s’installe.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):