Pourquoi le cholestérol serait-il un facteur de risque d'infarctus ?

L’infarctus du myocarde, ou crise cardiaque, survient lorsque l’apport sanguin vers le cœur est insuffisant. Cette insuffisance est liée à l’obstruction d’une des artères du cœur, les coronaires. Parmi les responsables de l’infarctus et de la maladie coronaire, figure le cholestérol.

Publicité
Publicité

5415442-inline-500x347.jpg© Istock

Le cholestérol, de la simple graisse à l’infarctus du myocarde

Le cholestérol est un lipide, une graisse présente dans le sang et nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme. Il est en partie produit par notre corps, l’autre partie provenant des aliments que nous ingérons. Il se décline en deux types : HDL et LDL. Ce dernier, souvent appelé mauvais cholestérol, est dangereux pour la santé si son taux dépasse 2,2 g par litre de sang. Au-delà de cette limite, il s’accumule sur les parois des artères. Des plaques de graisse se forment (athérome) : c’est l’athérosclérose. Ces plaques empêchent la bonne circulation du sang. Si elles naissent dans les artères coronaires, elles menacent directement le fonctionnement du cœur, et augmentent le risque d’infarctus du myocarde.

Publicité

Quels sont les autres facteurs de risque d’infarctus du myocarde ?

Les personnes de plus de 60 ans et celles qui ont dans leur famille quelqu’un ayant souffert d’une crise cardiaque par le passé ont plus de chances que les autres populations de présenter un jour un infarctus du myocarde. Malheureusement, l’âge et l’hérédité sont des facteurs impossibles à contrôler. En revanche, il en existe d’autres qui peuvent être éliminés partiellement ou totalement : alcool, tabac, obésité, sédentarité, diabète, hypertension…

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés