Le curage ganglionnaire, l’étape préalable à l’ablation de la prostate

Avant de retirer la prostate, le chirurgien urologue peut être amené à réaliser un curage ganglionnaire. Il s’agit d’un prélèvement qui permet de savoir si les cellules cancéreuses ont migré vers les ganglions lymphatiques situés à proximité. Selon les résultats obtenus, il réalisera des examens plus poussés (si des cellules cancéreuses sont présentes dans les ganglions) ou retirera la prostate.

Déroulement et suites opératoires de l’ablation de la prostate

La prostatectomie est pratiquée sous anesthésie générale. Le jour de l’intervention, on administre au patient un traitement anticoagulant pour prévenir les thromboses veineuses profondes et les embolies pulmonaires. Pendant l’opération, le chirurgien retire la prostate et les vésicules séminales. Ensuite, il réalise des points de suture pour rattacher l’urètre à la vessie. En général, le patient est hospitalisé entre 5 et 7 jours. On introduit une sonde urinaire dans l’urètre pour faciliter l’évacuation des urines pendant la cicatrisation (5-10 jours). Au bout de quelques jours, le patient peut se lever et s’alimenter. Si l’opération s’est bien déroulée, il peut reprendre ses activités entre un et deux mois plus tard.

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.