Sommaire

Un cancer souvent secondaire

Les tumeurs osseuses secondaires appelées "métastases osseuses" sont fréquentes. Elles proviennent de la dissémination de certains cancers dits "ostéophiles" : sein, prostate, poumon*, rein et thyroïde le plus souvent. Mais d'autres cancers peuvent en être responsables.
Pourquoi : "La fréquence des cancers du sein, de la prostate et du poumon ainsi que leur propension à métastaser à l’os expliquent la fréquence importante des métastases osseuses. Celle-ci est plus élevée que celle des tumeurs osseuses dites « primitives »" explique le Dr Hélène Vieillard, rhumatologue.
Tous les os peuvent être touchés par les métastases osseuses, même si elles ont tendance à se développer particulièrement au niveau de la colonne vertébrale et du bassin.

* Les cancers du sein, de la prostate et du poumon sont les trois cancers les plus fréquents en France et sont responsables de 80 % des métastases osseuses. Les métastases osseuses surviennent, par exemple, dans environ 70 % des cancers du sein avancés.

Une douleur osseuse qui dure et qui devient nocturne

La douleur est en général présente au niveau de l'endroit où se trouve la tumeur, et ne peut pas être calmée par la prise d'antalgiques simples. Les douleurs sont souvent plus importantes la nuit et ne sont pas atténuées par le repos.
Pourquoi : "Les douleurs secondaires à une métastase osseuse s'expliquent par plusieurs mécanismes : une réaction inflammatoire de l'os, une augmentation de la pression dans l'os due au développement de la métastase, une compression des terminaisons nerveuses intra-osseuses, et la présence de micro-fractures ou de fractures entraînées par la fragilisation de l'os", explique le Dr Vieillard.
Sachez-le : une tumeur au niveau d'une côte peut se manifester par des douleurs respiratoires, parfois associées à un épanchement dans la plèvre*.

* la présence d'un liquide dans la cavité pleurale.

Des difficultés de mouvement au niveau de la tumeur

La douleur ou l'affaiblissement de l'os dus au développement de la métastase osseuse peut finir par gêner les mouvements.
Pourquoi : "Cela peut être provoqué soit par la destruction d'une partie de l'os, soit par la compression d'un nerf ou de la moelle épinière. Ces compressions des structures nerveuses sont responsables de troubles comme une perte de force musculaire, une diminution de la sensibilité, des troubles de la miction ou de la défécation, voire une paralysie. L'apparition de tels signes doit amener à consulter en urgence afin d'éviter la paralysie définitive", explique le Dr Vieillard.

Des fractures spontanées

La tumeur finit par fragiliser l'os, entraînant parfois des fractures spontanées ou suite à de légers traumatismes.
Pourquoi : "Les cellules cancéreuses affaiblissent le tissu osseux en favorisant la destruction de l'os et son remplacement par un tissu tumoral mou. L'os est alors plus fragile", explique le Dr Vieillard.
Sachez-le : une tumeur agressive des os peut détruire une partie d'un os.

Une tuméfaction ou une masse palpable

Une tuméfaction ou une masse palpable© Adobe StockLa personne peut sentir une masse palpable sous la peau dans la région où se trouve la tumeur, qui peut devenir rouge et chaude au toucher.
Pourquoi : "Il s'agit d'un symptôme plus rare qui survient lorsqu'une métastase osseuse se développe sur un membre. Certaines métastases peuvent être riches en vaisseaux sanguins (comme les métastases osseuses provoquées par les cancers du rein ou de la thyroïde), et peuvent dans certains cas et selon leur localisation entraîner une déformation de l'os, ainsi que l'apparition d'une masse palpable sous la peau", explique le Dr Vieillard.

Fatigue, constipation... D'autres symptômes plus rares

Fatigue, constipation... D'autres symptômes plus rares"Une fatigue importante physique et psychique associée à des troubles de l’humeur, des maux de tête, une constipation, une anorexie, des vomissements, des douleurs abdominales, une soif importante avec polyurie*, une accélération des battements du cœur … doivent faire rechercher une augmentation anormale du taux de calcium dans le sang**. Consultez un médecin", explique le Dr Vieillard.

* des urines abondantes
** un des signes de la présence de métastases osseuses

L'évolution du cancer des os

L'évolution du cancer des os© Adobe Stock

L'évolution du cancer des os dépend du type et de l'agressivité de la tumeur primitive dont il provient, de l'âge, de l'état général du patient.
"La survie à 5 ans est très variable d'un cancer à l'autre. Elle dépend également de la réponse aux traitements variable d'un patient à l'autre. Les métastases osseuses ne se guérissent pas, mais il existe aujourd'hui des médicaments puissants permettant de limiter leurs complications et leur évolution.
De nombreuses techniques peuvent également être utilisées comme la chirurgie, la radiothérapie externe ou métabolique, les ostéoplasties, la radiofréquence, la cryothérapie*... Ces techniques s'utilisent en complément du traitement spécifique du cancer primitif" explique le Dr Vieillard.

* la radiothérapie métabolique ou interne est une technique de radiothérapie pratiquée en médecine nucléaire. Les ostéoplasties sont des interventions le plus souvent réalisées sous contrôle radiologique consistant à restaurer la stabilité d’un os à l'aide de "ciments" chirurgicaux. La radiofréquence est un traitement qui détruit la tumeur par la chaleur. La cryothérapie, en revanche, est une technique qui utilise le froid.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Remerciements au Dr Marie-Hélène Vieillard, rhumatologue, département universitaire de Rhumatologie du CHRU de Lille,  et département d'Oncologie Générale du centre Oscar Lambret.

Vidéo : La vérite sur les cancers hereditaires

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.