Sommaire

La liposuccion peut-elle remplacer un régime ?

A l'âge de la ménopause, on peut avoir l'impression de ne plus arriver à perdre de poids… et c'est le cas ! Il est effectivement plus difficile de perdre ses kilos en trop une fois ce cap atteint, en particulier ceux situés sur les fesses, les hanches et le ventre.

"La ménopause se traduit par une chute des hormones ovariennes, qui trouble la métabolisation des graisses", explique le Dr Xavier Latouche, chirurgien plasticien auteur du Guide de la chirurgie esthétique (Hachette Pratique). "C'est pourquoi de nombreuses femmes ont recours à cette intervention à l'âge de la ménopause, mais ce ne sont pas les seules. A tout âge, des femmes, qui ne parviennent pas à perdre des kilos où elles le souhaitent, demandent une liposuccion."

Toutefois, on ne peut pas dire que la lipoaspiration remplace un régime. Après l'intervention, une bonne hygiène alimentaire est indispensable pour que le résultat obtenu sur la silhouette soit durable.

Sur quelles zones l'intervention est-elle la plus efficace ?

En théorie, la liposuccion peut être pratiquée sur toutes les zones du corps qui présentent des couches graisseuses. En pratique, certaines zones sont à risque. "On n'aspire pas les fesses par exemple, car la proximité avec le nerf sciatique rend ce geste dangereux", explique le Dr Xavier Latouche, chirurgien plasticien.

Il existe des zones de prédilection pour la liposuccion comme les hanches, la culotte de cheval, le ventre, les cuisses… L'intérieur des genoux, les chevilles et les mollets peuvent aussi être aspirés.

Liposuccion : combien ça coûte vraiment ?

Le coût d'une lipoaspiration varie généralement en fonction du volume de graisse aspiré. S'il est inférieur à 1 litre, vous devrez débourser de 1 500 à 2 500 euros. S'il est supérieur à 3 litres, comptez de 3 500 à 6 000 euros. "Ces fourchettes sont raisonnables mais peuvent varier en fonction du praticien, de l'hôpital ou de la clinique dans laquelle le patient est opérée", explique le Dr Xavier Latouche, chirurgien plasticien.

À noter : il s'agit de prix pour des interventions sous anesthésie générale, sans remboursement par l'Assurance maladie, comme c'est le plus souvent le cas. Certaines interventions peuvent être remboursées dans de rares cas, si elles sont reconstructrices, après un accident ou une maladie par exemple. La liposuccion du ventre est remboursée en cas de maladie de Launois-Bensaude et à la suite d'un traitement lourd par cortisone.

Peut-on regrossir après une lipoaspiration ?

La lipoaspiration consiste à retirer des cellules graisseuses (adipocytes) des tissus adipeux du corps. Les adipocytes stockent les graisses et 'gonflent' lorsque l'on prend du poids. Une fois leur taille maximale atteinte et si l'on continue à les 'nourrir', d'autres se créent pour stocker toujours plus de graisse.

Après une liposuccion du ventre par exemple, les cellules graisseuses sont moins nombreuses sur le ventre. "Si la personne équilibre son alimentation, elle peut garder ce résultat durant plusieurs années. Si son alimentation est trop riche, elle reprendra rapidement des kilos aux dépends des cellules graisseuses qui lui reste. C'est-à-dire qu'elle regrossira d'abord des zones qui n'ont pas été aspirées comme des hanches ou des cuisses", explique le Dr Xavier Latouche, chirurgien plasticien.

Dans un deuxième temps, si son poids n'est toujours pas stabilisé, la personne reprendra aussi du ventre car les cellules graisseuses qui lui restent sur le ventre se multiplieront et gonfleront.
C'est pourquoi une 'rééducation alimentaire' est souvent nécessaire à la suite de l'intervention.

A noter : Juste après une lipoaspiration, on ne constate pas de perte de poids en montant sur la balance. Le liquide injecté au moment de l'opération étant aussi lourd que la graisse, la personne ne constate pas de perte de poids. Par la suite, le liquide est éliminé dans les urines.

Pour gommer la cellulite, la liposuccion est-elle la solution ?

La liposuccion consiste à retirer des cellules graisseuses de la peau. Par cette action, l'aspect "peau d'orange" peut parfois être amélioré, mais le résultat ne peut jamais être assuré. "La lipoaspiration peut faire disparaître certains volumes du corps mais ce n'est pas une solution contre la cellulite", prévient le Dr Xavier Latouche, chirurgien plasticien.

Les techniques de lipolyse à visée esthétique (ultra sons, lasers, infrarouges, radiofréquence…) sont controversées. D'abord interdites par un décret en avril 2011 car considérées comme trop dangereuses, elles ont été de nouveau autorisées deux mois plus tard. Pour se débarrasser de la cellulite, il existe aussi les massages (palper-rouler, drainage), les crèmes anticellulite, les tisanes drainantes…

A quelle période de l'année subir une liposuccion ?

Si l'envie de mincir survient souvent au début de l'été, ce n'est pas le meilleur moment pour subir une lipoaspiration.

"On peut la pratiquer toute l'année sans contre-indication, mais le vêtement de contention qui doit être porté durant un mois après l'opération peut être désagréable en été", prévient le Dr Xavier Latouche, chirurgien plasticien. "La période de l'année que je conseille est plutôt de septembre à mai."

Peut-on aspirer plusieurs zones en même temps ?

Il n'y a pas de limite sur le nombre de zones que l'on peut 'liposucer' au cours d'une seule intervention. Toutefois, la quantité de graisse retirée doit être limitée. Il est dangereux de dépasser les 8% du poids corporel, au risque de provoquer des complications post-opératoires telles qu'une forte anémie.

Le chirurgien et le patient peuvent aussi convenir de regrouper différentes interventions durant une seule opération (lipoaspiration, plastie des cuisses ou des bras, etc.). Attention, toutes les interventions esthétiques ne peuvent pas être combinées, les médicaments post-opératoires des unes étant incompatibles avec d'autres.

Le chirurgien est également limité par le temps opératoire qui ne doit pas dépasser quatre heures.

Quelles sont les contre-indications de la lipoaspiration ?

Certaines catégories de personnes ne doivent pas subir une lipoaspiration : les femmes enceintes, les personnes qui ont subi un curage ganglionnaire ou qui ont des antécédents de phlébite. Les fumeurs et les femmes sous contraception orale doivent être particulièrement surveillés car ces deux facteurs agissent sur les vaisseaux sanguins et favorisent les phlébites

L'anesthésie présente aussi des contre-indications propres : un anesthésiste peut refuser qu'une liposuccion soit pratiquée.

"Aujourd'hui, les complications après une lipoaspiration sont très rares, grâce aux nombreuses précautions qui peuvent être prises : anticoagulants, échographies Doppler avant et après l'intervention, arrêt de la contraception orale, etc.", précise le Dr Xavier Latouche, chirurgien plasticien.

Quelles complications et risques de la lipoaspiration ?

Les lipoaspirations peuvent entraîner des complications. Le risque de phlébite augmente en cas de liposuccion du ventre ou des membres inférieurs, et si la personne est sous contraception orale.

Les autres risques sont l'embolie pulmonaire (qui peut survenir après une phlébite), l'embolie graisseuse et les infections des tissus.

Liposuccion : comment cela se passe ?

La liposuccion consiste à faire passer de fines canules (tubes) sous la peau, reliées à un appareil aspirant. Une fois la graisse aspirée, le chirurgien injecte un liquide qui la remplace temporairement et qui est éliminé par les urines au bout de plusieurs semaines. Les cicatrices sont aussi larges que le diamètre des canules (moins de 5mm) et nécessitent un ou deux points de suture. Suite à l'intervention, le port d'un vêtement compressif est nécessaire durant un mois.

La liposuccion peut être pratiquée sous différents types d'anesthésies (locale, générale, péridurale), en fonction de la quantité de graisse à aspirer et de sa localisation. Quant à l'hospitalisation, les plus légères peuvent être faites en ambulatoire, les plus lourdes peuvent nécessiter une nuit de surveillance à l'hôpital après l'opération.

Sources

Dr Xavier Latouche, Le Guide Hachette de la chirurgie esthétique, Hachette pratique, 2010.

Chirurgiens-plasticiens.info

Société française des chirurgien esthétiques plasticiens

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.