Détecter un AVC en une minute grâce à un bâton

Un bâton qui pourrait vous sauver la vie. C’est le nouveau dispositif mis au point par le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Bordeaux le 22 octobre 2018 permettant de détecter un AVC.
Adobe Stock

Un dispositif unique en France a été mis au point lundi 22 octobre 2018 par des neurologues du Centre hospitalier universitaire de Bordeaux. Il s’agit d’un bâton qui permettrait de détecter en une minute les risques d’accident vasculaire cérébral (AVC) relaie France Info. En France, "l’AVC est la 3ème cause de mortalité. Sur 130 000 personnes atteintes, 1/3 garderont des séquelles; 75% des patients sont âgés de plus de 65 ans, mais 15 000 hommes ou femmes de moins de 45 ans sont frappés chaque année", explique l’hôpital. Pour les personnes âgées de plus de 65 ans, l’appareil a été installé gratuitement dans 18 pharmacies de la ville de Pessac (Gironde). Son utilisation est simple, selon France Info, "le patient doit tenir les deux extrémités de l'instrument pendant une minute. Le bâton affiche une lumière verte lorsque le test est négatif, en revanche, une lumière rouge signifie que le patient a un rythme cardiaque irrégulier. Dans ce cas, le pharmacien réalise un électrocardiogramme pour mesurer l'activité électrique du cœur".

"Les AVC touchent 2 personnes par heure"

L’hôpital est très impliqué depuis plusieurs années aux côtés de l’Agence régionale de santé (ARS). En Nouvelle-Aquitaine, "les AVC touchent 2 personnes par heure, 25% des AVC touchent des personnes de moins de 65 ans, c'est-à-dire des personnes en âge de travailler, 57% des victimes d'AVC sont des femmes et le risque de récidive à 5 ans est de 30 à 43%". Le 29 octobre 2018 se tiendra la journée mondiale de la lutte contre les AVC. De nombreux acteurs de la santé se mobiliseront afin de prévenir les risques et les principales causes de ce problème neurologique. L’AVC est la plupart du temps causé par deux facteurs : l’hypertension (excès de pression artérielle dans 80% des AVC) et l’arythmie (battements du cœur irréguliers responsables de 1 AVC sur 5). Mais la maladie peut être également liée à de l'hypercholestérolémie, le diabète, le tabagisme, l'obésité et l'alcoolisme chronique.

Des comportements à adopter

Environ un AVC se déclare toutes les quatre minutes en France. Malgré tout, les symptômes et surtout les bons gestes à adopter en cas d'accident vasculaire cérébral sont mal connus du grand public. Difficultés à parler, paralysie du visage, un côté du visage qui tombe... Dès la moindre suspicion d'un des principaux signes de l'AVC, le premier geste est de prévenir le 15, en précisant bien l’état de la personne (d’où l’importance des tests expliqués précédemment) et surtout l’heure où sont survenues les symptômes. L'AVC est une urgence médicale absolue qui peut être mortelle. Plus il est pris en charge rapidement plus les séquelles seront amoindries. Il existe un traitement nommé thrombolyse. Administré par perfusion en cas d'artère bouchée par un caillot, elle permet de dissoudre ce dernier. Elle doit être mise en route dans les trois à quatre heures trente (suivant les dernières études) suivant les premiers symptômes. Pour rappel dans une interview pour Ouest-France, le Dr Stéphane Vannier, neurologue avait expliqué que lorsqu'un AVC se déclare chaque minute est égal à 200 millions de neurones détruits.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Un baton qui détecte un avc

Source(s): Santé : une minute pour détecter les risques d'AVC, France Info, 22 ocotbre 2018. AVC, AGISSEZ!, CHU Bordeaux, octobre 2018.
La rédaction vous recommande sur Amazon :