Lunettes, rééducation, chirurgie : comment soigner un strabisme

Le strabisme est une maladie oculaire que l’on rencontre aussi bien chez les nouveau-nés, que chez l’enfant, l’adolescent ou encore l’adulte. Plus communément, on parle d’œil qui louche, car il converge vers l’intérieur, l’extérieur, le haut ou le bas. Ce problème de convergence n’est cependant pas une fatalité. Il faut prendre en charge ce trouble visuel le plus tôt possible, que ce soit avec des lunettes de vue, de la rééducation ou encore une intervention chirurgicale. Même si les soins sont longs, ils permettent à terme de bien voir.

Publicité

© Istock

Le port de lunettes de vue avec cache pour corriger un œil qui louche

Le strabisme doit être pris en charge rapidement quand on constate qu’un œil louche. En effet, plus le temps passe, plus le cerveau, pour éviter d’avoir une vision dédoublée par le strabisme, va solliciter l’œil fonctionnel et délaisser l’œil souffrant de problèmes de convergence. En l’absence de soins, l’œil le moins sollicité perdra de la mobilité et de l’acuité. On parle alors d’amblyopie. Cela peut aller jusqu’à la cécité. C’est pourquoi l’ophtalmologiste va préconiser le port de lunettes de vue avec un cache sur l’œil qui fonctionne bien, afin d’obliger l’œil le moins sollicité par le cerveau à travailler lui aussi. Cela obligera l’œil atteint de strabisme à solliciter les muscles oculaires et permettra un réalignement des yeux.

Publicité
Publicité

La rééducation avec un orthoptiste pour guérir du strabisme

Le globe oculaire fonctionne avec six muscles. En l'absence de strabisme, les muscles se coordonnent et l’œil apparaît bien centré. En cas de strabisme, la coordination musculaire ne s’effectue pas correctement. L’orthoptiste va alors intervenir comme un kinésithérapeute des yeux. Il va faire travailler l’œil malade seul ou les deux yeux simultanément, en multipliant les exercices spécifiques au strabisme : fixation de point, suivi de point en mouvement. Cela va favoriser un rééquilibrage des muscles du globe oculaire. Les résultats seront meilleurs si l’enfant est pris en charge avant deux ans. Au-delà de cinq ans, la correction ne sera pas totale.

L’intervention chirurgicale, acte ultime face au trouble visuel de type strabisme

En première intention, la correction du strabisme passe par le port de lunettes et/ou des exercices d’orthoptie. Mais dans 50 % des cas, cela ne suffit pas à obtenir une correction parfaite. Une intervention chirurgicale (voire plusieurs) est alors envisagée. Elle concerne les muscles du globe oculaire (et non l’intérieur de l’œil) qu’il s’agit de rééquilibrer pour assurer un centrage de l’œil. Ils sont repositionnés pour assurer un bon parallélisme. La récupération est rapide, de l’ordre de quelques jours, et les résultats sont très bons (taux de réussite de l’ordre de 80 %).

Le strabisme n’est donc pas une fatalité, pour autant qu’il soit traité à temps. Même si les lunettes, la rééducation avec un orthoptiste ou l’intervention chirurgicale permettent d’obtenir une bonne correction de ce trouble visuel, il peut se manifester à nouveau de façon progressive et requiert donc un suivi par un ophtalmologiste.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X