Conseils pour éviter le rhume des foins

Tous les ans, c’est la même galère : le nez qui coule, les yeux qui piquent, les éternuements à répétition, voire des maux de tête ! C’est certain : vous êtes victime du rhume des foins. Quelques conseils pour l’éviter.
© Sergey Khamidulin - Fotolia.com

Le rhume des foins, c’est quoi ?

En jargon médical, le rhume des foins s’appelle la "rhinite allergique", saisonnière si elle ne vous ennuie qu’à une période donnée, perannuelle, ou chronique, si vous avez la chance de passer toute l’année en sa compagnie. Le rhume des foins est en général lié à la dispersion des pollens au moment de la floraison, mais il peut aussi provenir d’une allergie aux acariens, aux poils de certains animaux ou à des produits chimiques particuliers.

Comment éviter le rhume des foins ?

À moins de s’exiler sur le continent arctique pendant la période de la floraison, il est difficile dans nos contrées d’éviter tout contact avec les pollens transportés par le vent. Néanmoins, voici quelques conseils pour diminuer le rhume des foins : sortez et faites du sport après la pluie, quand le taux de pollen dans l’air est réduit, de préférence en portant des lunettes de soleil, afin de diminuer le contact des pollens avec les yeux ; évitez les promenades campagnardes pendant votre pic allergique ; n’aérez que brièvement, avant 11 heures et après 16 heures les jours sans vent ; lavez-vous les cheveux tous les soirs, car ils accumulent les pollens à votre insu, et, enfin, faites un bilan allergique et envisagez une désensibilisation : cela peut être contraignant, mais cela change la vie !

> Remportez un chèque cadeau de 500€ et offrez-vous un vélo électrique en participant au jeu concours de La Banque Postale

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.