Il est commercialisé depuis une dizaine d’années et prescrit aux personnes qui souffrent de goutte. Le Fébuxostat (Adenuric® et ses génériques en France) fait aujourd’hui l’objet d’une mise en garde. Ce médicament augmenterait le risque de décès liés à des problèmes cardiovasculaires, selon les résultats de l’essai CARES présentés au congrès annuel de l’American College of Cardiology (ACC) le 12 mars 2018 et publiés sur le site du New England Journal of Medicine.

Un nombre de décès global plus élevé avec le Fébuxostat

Les chercheurs en charge de l’essai ont comparé le nombre d’évènements cardiovasculaires, le nombre de décès et la mortalité globale dans un groupe de 3 098 patients prenant du Fébuxostat et dans un second groupe de 3092 patients prenant de l’Allopurinol, un autre médicament utilisé contre la goutte. Ils ont suivi ces volontaires pendant 32 mois en moyenne. Résultat : le nombre de décès cardiovasculaires était significativement plus élevé dans le groupe Fébuxostat (62 personnes soit 2%) que dans le groupe Allopurinol (41 personnes soit 1,3%). De même pour la proportion de décès toutes causes confondues, qui était de 3% dans le groupe Fébuxostat contre 2,3% dans le groupe Allopurinol.

"Un résultat complètement inattendu"

Ces chiffres seraient "sans lien avec l’âge, le genre, l’origine ethnique, le passif cardiovasculaire ou encore l’antériorité ou la sévérité de la goutte" précise le professeur William B. White, principal auteur de l’étude dans un communiqué de l’ACC. Et d’ajouter que "ce résultat est complètement inattendu et, à l'heure actuelle, nous sommes incapables de l'expliquer". Comment exploiter ces résultats ? Les chercheurs poursuivent leurs travaux pour mieux comprendre le lien entre le Fébuxostat et le risque cardiovasculaire et déterminer s’il serait possible d’orienter les patients de façon individuelle vers l'un ou l’autre des deux traitements. Depuis juillet 2017, le Fébuxostat fait déjà partie de la liste des médicaments placés sous haute surveillance par les autorités de santé américaines.

La goutte, une inflammation articulaire douloureuse

La goutte est une forme d’arthrite, qui se caractérise par des taux élevé d’acide urique dans le sang (ou hyperuricémie). En grande quantité, l’acide urique peut s’accumuler sous forme de microcristaux d’urate de sodium dans une articulation (cheville, orteil, genou…). Ils sont alors à l’origine d’une inflammation douloureuse appelée "crise de goutte" qui pourra être soulagée par un traitement médicamenteux mais aussi par des mesures diététiques (éviter la viande rouge, les abats, les viandes transformées, l’alcool, les crustacées et les poissons gras).

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

-Trial for Gout Drug Meets Primary Endpoint, Raises Safety Concerns, 12 mars 2018, communiqué de l'American College of Cardiology
-Cardiovascular Safety of Febuxostat or Allopurinol in Patients with Gout, White et al., 12 mars 2018, New England Journal of Medicine

Vidéo : Le remède de grand-mère anti-goutte : la pomme de terre

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.