Les hommes auraient quatre fois plus de risques d'être touchés par un cancer lié au sexe oral que les femmes. Une affirmation dévoilée dans une étude de la University of Florida (Etats-Unis). Le Human Papilloma Virus (HPV) est l'une des principales maladies sexuellement transmissible, et fait partie notamment des prnicipaux facteurs du cancer de la gorge, mais il peut également toucher d'autres parties du corps comme la langue, le rectum, le pénis ou le vagin. Il en existe une multitude de variétés, qui sont le plus souvent éliminés par l'organisme. Mais dans certains cas, ils persistent et peuvent entraîner des symptômes bénins ou malins et augmenter le risque de cancer.

Le système immunitaire des hommes plus faible contre le HPV

Selon l'étude, le système immunitaire des hommes serait plus faible face au HPV et aurait plus de mal à l'éliminer, les rendant plus à risque de développer un cancer. Les scientifiques ont recensé les données d'un sondage mené entre 2011 et 2014 par la National Health and Nutrition Examination Survey pour lequel un dentiste a récolte des prélèvements oraux de plusieurs patients et les as transmis pour analyses. Selon les résultats, 1 homme sur 9 serait infecté par un HPV. Les hommes seraient également 6 fois plus à risque d'être touché par le HPV 16, la forme la plus dangereuse et susceptible de causer un cancer.

Selon les chercheurs, le nombre de cas de cancer de la gorge chez les hommes aurait augmenté de 250% depuis les années 90 proportionnellement à l'augmentation de la fréquence à laquelle ils pratiquent le sexe oral. Aucune hypothèse n'a en revanche encore été émises quant aux risques plus faibles chez la femme.

Vidéo : Pourquoi le sexe oral augmenterait le risque de cancer ?

mots-clés : Cunnilingus, Cancer
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.