Grossesse pathologique : quel congé maternité ?

Grossesse unique, grossesse multiple : pour chaque type de grossesse, un congé maternité plus ou moins long est prévu par la loi. Il peut être rallongé en cas de grossesse pathologique…

Publicité
Publicité

vignette-focus-500x334.jpg© Istock

Grossesse pathologique : le congé pathologique, c’est quoi ?

Publicité

Le congé pathologique est accordé uniquement sur prescription médicale aux femmes présentant une grossesse pathologique. Il concerne par exemple les femmes dont le diabète ou l’hypertension artérielle présente un risque d’accouchement prématuré… Il donne droit aux mêmes indemnisations que le congé maternité « standard » par la Sécurité sociale. Pour en bénéficier, avertissez votre employeur par lettre recommandée avec accusé de réception, en joignant votre certificat médical. Conseil : voyez le congé pathologique comme un congé maladie. Il est prévu pour que vous puissiez vous reposer tranquillement chez vous. Des contrôles de la Sécurité sociale sont possibles.

Grossesse pathologique : quelle durée pour le congé maternité ?

Publicité

Quel que soit le nombre d’enfants que vous attendez durant votre grossesse, le congé pathologique est d’une durée maximale de 14 jours (pas forcément consécutifs) et doit obligatoirement être pris avant le début du congé prénatal. Ce temps s’ajoute à celui de votre congé maternité, sachant que ce dernier est de 16 semaines pour un enfant unique, divisé classiquement en 6 semaines de congé prénatal et 10 semaines de congé postnatal. Pour des jumeaux, le congé maternité est de 34 semaines (12 + 22) et de 46 semaines (24 + 22) si vous attendez des triplés ou plus. Bon à savoir : dans certains cas (ex. : dépression post-partum, accouchement difficile), un congé pathologique postnatal de 4 semaines maximum peut être prescrit. Il est pris à la suite du congé maternité.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité