Infection sexuellement transmissible : une cause d'infection urinaire

Plus fréquentes chez la femme que chez l’homme, les infections urinaires sont généralement d’origine bactérienne. Mais certaines infections sexuellement transmissibles peuvent toutefois engendrer certains troubles urinaires.

Publicité
Publicité

5256114-inline-500x334.jpg© Istock

Infection urinaire : quelles causes ?

Dans la majorité des cas, les infections urinaires sont provoquées par Escherichia coli. Cette bactérie intestinale, contenue dans les selles, colonise assez facilement les voies urinaires en infectant les urines qui, normalement, sont stériles. Les femmes sont davantage victimes d’infections de ce type car elles possèdent un urètre moins long que celui de l’homme, ce qui favorise très largement la prolifération bactérienne. Néanmoins, certaines pathologies peuvent également accroître le risque d’infection urinaire. C’est le cas notamment de certaines infections sexuellement transmissibles, du diabète ou encore des calculs urinaires.

Infections sexuellement transmissibles : quels symptômes ?

Hépatite B, chlamydia, herpès génital, condylomes, gonorrhée… La liste des infections sexuellement transmissibles est longue. Si la plupart d’entre elles se caractérisent par leur absence de symptômes, certaines peuvent toutefois occasionner des troubles urinaires. Brûlures mictionnelles, vidange incomplète, volume urinaire accru… Les signes de l’infection urinaire varient en fonction de la pathologie mise en cause. Mais quelle que soit son origine, l’infection urinaire doit faire l’objet d’une prise en charge médicale spécifique pour éviter les complications. En effet, une prolifération bactérienne non traitée peut, à terme, toucher les reins.

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité