Santé au quotidien
Publicité

Les médicaments qui font grossir

Réagissez ! - 4 commentaires

La prise de certains médicaments peut faire grossir. 5, 10, 20 kilos... mieux vaut le savoir avant pour réagir à temps et contrer cet effet très indésirable ! Voici la liste des médicaments concernés.

cortisone prise de poids retention d eau

Publicité

La cortisone fait gonfler !

Utile pour soigner de nombreuses pathologies inflammatoires (arthrite…), la cortisone n’en reste pas moins un traitement redouté parce qu’elle peut faire gonfler !

Pourquoi ? "La cortisone entraîne une rétention de sodium donc d’eau", explique Martial Fraysse, pharmacien.

A partir de quelle dose ? Plus la dose prise est élevée, plus le risque de prise de poids est majoré. Sachez que la dose maximale est 1mg/kg de poids, voire plus dans certaines pathologies (ex : cancer…). Par ailleurs, la durée du traitement doit également être prise en compte. "Il peut y avoir un risque de rétention d’eau pour les traitements supérieurs à 1 mois, même parfois à partir de 15 jours", précise notre interlocuteur. Pour les traitements de 5 jours, le risque est très faible.

Que faire ?
- En cas de traitement court : si on a vraiment peur de gonfler, on évite de resaler son alimentation.
- En cas de traitement long : adopter un régime pauvre en sel (consommés avec modération le lait, les yaourts, supprimer le sel à la cuisson et à l'assaisonnement...), et d’une manière générale augmenter sa consommation de protéines (viande, poisson) et privilégier les glucides lents (pâtes, riz) aux sucres rapides (bonbons, gâteaux) pour éviter de prendre de la graisse !
Dans tous les cas, parlez-en à votre médecin dès que vous constatez une prise de poids.

Mots clés Médisite: 

Je souscris à la newsletter medisite À la Une

Voir un exemple
Publicité

Ailleurs sur le web

Publicité
Publicité

Publiez votre commentaire

4 commentaires

Bonjour - Merci pour cet

Portrait de BrigitteLZ

Bonjour - Merci pour cet article

Vous republiez l'article sur des médicaments qui font grossir. Vous listez les tranquilisants, les antidépresseurs, les neuroleptiques.

Donc, vous ciblez clairement la classe des médicaments dits psychiatriques.

Grossir est une chose. Mais l'actualité donne vraiment à réfléchir. Voici un commentaire sur le crash de l'Airbus, et le fait de grossir ne paraît pas le point le plus dangereux pour ce type de médicament.

Je cite : Et que savons-nous de plus maintenant sur ce "crash" de l'A320 ? Suicide...

Que le co-pilote de l'avion Andreas Lubitz était suivi depuis 18 mois dans un service de psychiatrie et qu'il prenait plusieurs médicaments forts, avec des effets secondaires alarmants.

Je cite ici différents éléments : 
Les enquêteurs ont découvert à son domicile « de très nombreux médicaments ». Il s'agit de l'Olanzapine, un neuroleptique plus connu sous le nom commercial Zyprexa et commercialisé par le laboratoire Eli Lilly, ainsi que l'Agomelatine, un antidépresseur connu sous le nom de Valdoxan, commercialisé par les Laboratoires Servier. Ils peuvent causer de nombreux effets secondaires, dont des hallucinations, de l'anxiété, agressivité, des idées et comportements suicidaires à fréquence indéterminée (source : Dictionnaire Vidal). 

Un psychiatre a même annoncé lors d'un interview : « Ces traitements sont très forts et de longue durée, c'est incompatible avec le pilotage ». 

Le député de Paris et chirurgien Bernard Debré, diplômé de médecine aéronautique et spatiale depuis 1981, s'exprime sur son site : « Dans certains cas, lorsqu'un dépressif est traité par un antidépresseur, il peut arriver qu'il soit désinhibé par les médicaments. La volonté suicidaire, qu'il n'arrivait pas à exprimer avant son traitement, peut alors se déclencher grâce à cette désinhibition médicamenteuse. Cette situation est connue pour beaucoup d'antidépresseurs, entre autre les inhibiteurs sélectifs de la recapture sérotonine. Certains grands laboratoires, qui ont mis sur le marché ces antidépresseurs sans le dire il y a dix ou vingt ans, ont pu être condamnés par la justice américaine à plusieurs millions de dollars. » Il conclut : « Voici ce que l'on peut dire à l'heure actuelle de certains médicaments utilisés encore aujourd'hui pour traiter la dépression. Y a-t-il un rapport entre ce qu'a fait le co-pilote de l'A320 qui a tué 149 personnes et s'est suicidé ? Je pense que oui. » (Extrait d'un communiqué de presse de la CCDH)

Alors "qui a armé la main du "coupable" ?" L'industrie pharmaceutique veut absolument vendre ses "drogues légales" quelqu'en soit le prix.

Il y a un an, un livre de John Virapen "J'ai vendu mon âme au diable", ancien directeur des laboratoires Eli Lily en Suède faisant suite à plusieurs autres livres sur le même sujet... Comment l'industrie pharmaceutique cache les véritables effets des médicaments psychiatriques qu'elle met sur le marché.

Je cite : "Au dessus des lois ? Au dessus des Etats ?
Ce témoignage paraît un mois après celui de Bernard Dalbergue,(1) ancien cadre de chez Merck ; un an après l’ouvrage de Julie Wasselin qui fut pendant trente ans visiteuse médicale (2); et dix ans après que Philippe Pignarre, ancien de chez Synthelabo et lanceur d’alerte avant l’heure, a publié "Le Grand secret de l’industrie pharmaceutique" (3). Tous démontrent que la santé est depuis trente ans une affaire de business et de marketing sur fonds de désinformation aux conséquences criminelles." (Extrait du Nouvel Obs)

Il faut la mort de plus de 140 personnes pour que le monde politique réagisse...

La santé physique et mentale de chacun est le bien le plus précieux.
S'informer et informer les autres est réellement un devoir vital aujourd'hui !

Votez pour ce commentaire: 

Bonjour, Merci pour cet

Portrait de BrigitteLZ

Bonjour,

Merci pour cet article sur les antidépresseurs, les neuroleptiques et la prise de poids.

Si ces médicaments n'avaient que cette seule effet indésirable et réaction secondaire, nous serions vraiment en face d'un traitement plutôt digne de ce nom.

Il suffit de lire la très longue liste des effets secondaires que produisent ces "médicaments" pour se poser des questions. Sommes-nous en présence d'une volonté de soigner le patient ou bien de lui proposer ni plus ni moins que des sustituts de drogues dures, avec des phénomènes de dépendance, d'accoutumance. Et surtout des phénomènes qui poussent la personne qui en prend à des situations de violence contre d'autres personnes ou contre elle-même, avec des risques de suicide.

Et très vite, personne ne sait plus, ni le patient ni le médecin, si la dépression n'est pas entrenue ou catalysée par les médicaments sensés la soigner.

La prise de poids serait donc le moindre effet des antidépresseurs, des neuroleptiques.

En fait, la science comprend très mal l'esprit humain, et pense que tout problème de l'esprit est un problème de désiquilibre chimique.

L'homme ne serait qu'un équilibre chimique... Quelle vision réductrice !

 

Votez pour ce commentaire: 

Ok pour la psychotérapie, met

Portrait de andany

Andany

Ok pour la psychotérapie, met elle n'est pas prise en charge par la sécurité sociale. Il faut voir les moyens !

Votez pour ce commentaire: 

Je ne dirais que peu de

Portrait de patrickR2

 patrickR2

 Je ne dirais que peu de choses sur ces drogues: Les psy qui les font prendre sont en fait de véritables criminels car ils en connaissent les travers qui, hélas, sont terriblement dangereux et peuvent totalement détruire un individu. Par exemple lysanxia est qualifié comme étant pire que l'héroïne avec des dégats sur le cerveaux et sur la vie du patient souvent irréversibles sans parler de problèmes physiques. Bien sûr les psychiatres sont à la solde des labos et industries paharmaceutiques les mettant sur le marché car il est absolument impensable de faire prendre de telles drogues avec toutes les contre-indications qui y sont liés. Pire ce genre de produit à l'instard de l'héroïne peut vous envoyer tout droit en prison ou vous faire faire des conneries que vous regreterez toutes votre vie même si vous n'en êtes pas responsale car cette drogue vous empêche de fonctionner normalement avec tous les problèmes engendrés liés à ceux ci, problèmes bien connus du monde médical et judiciaire mais totalement masqués puisque le pouvoir même de ces gens serait mis en jeu. Ceci arriverait à un scandal énorme impliquant magistrats, médecine voyoux, psychiatre, politiques et bien sur industrie et labo pharmaceutique... Bien sur on teste sans arrêt les petites pillules roses sur le peuple puis on hésite pas à le jeter aux oubliettes après lui avoir fait tout le mal qu'il est possible de faire à un être humain. L'occident crève de tous ces abuts de voyoux en tout genre qu'on pense être des gens bien pensant. Pour ceux qui ne voudraient pas croire ce qui est écrit alors faîtes vos propres recherches tant dans les effets indésirables que le reste et Google devrait déjà pouvoir commencer à vous aider...

N'acceptez aucun anti dépresseur quelqu'il soit et quoi que puisse vous dire votre assassin de toubib. Il existe des herbes et des plantes pouvant vous aider sans vous martyriser et sans vous faire voir des éléphants roses telle la valériane qui pour la plupart des cas est bien plus que suffisante... Et ça vous n'avez pas besoin de voir votre toubib qui ne pense qu'à se faire du fric sur votre dos... Certains magnétiseurs connaissant égaalement les plantes peuvent être d'un bien meilleur recours que la médecine dite légal qui ne vous veut pas de bien tout au contraire... Plus vous serez malade et plus vous serez un bon sujet d'étude pour eux et pour leur porte monnaie...

Votez pour ce commentaire: 

Publicité