Coupe-faim : les médicaments dont il faut se méfier

Coupe-faim : les médicaments dont il faut se méfier©istock
Publicité

Lorsqu’on se décide à faire un régime amaigrissant, l’équilibre alimentaire et l’exercice physique sont deux piliers qu’il ne faut surtout pas négliger. Pour plus d'efficacité, des coups de pouce existent et permettent de perdre du poids plus rapidement. Attention à bien les choisir : certains médicaments coupe-faim sont dangereux !

Publicité

Les médicaments coupe-faim dérivés des amphétamines : interdits en France

Les véritables médicaments coupe-faim, aux propriétés anorexigènes, ont une réputation sulfureuse. Dérivés des amphétamines, ces médicaments ont été interdits et le dernier représentant de cette lignée fut le benfluorex (Mediator®). Leurs effets indésirables graves, comme une hypertension artérielle pulmonaire, ont mené la France à interdire leur commercialisation. Le récent scandale du benfluorex mettait en avant la destruction des valves cardiaques par cette molécule anorexigène. L’orlistat (Xenical®) n’est pas un coupe-faim. Ce médicament disponible sur prescription médicale entraine l’élimination des graisses alimentaires par les selles.

Les compléments alimentaires coupe-faim : un coup de pouce ponctuel

Aujourd’hui, les véritables coupe-faim disponibles sur le marché sont des compléments alimentaires et ne sont pas des médicaments. La réglementation plus souple permet à ces nombreux produits de se retrouver dans de nombreux commerces. Il est cependant préférable de demander conseil à un pharmacien qui saura vous guider devant la complexité des compositions. La plupart des coupe-faim sont des dérivés végétaux qui gonflent et se gélifient dans l’estomac au contact de l’eau. La sensation de satiété qu’ils procurent permet d’aider à un régime hypocalorique. Une prise prolongée de ces compléments alimentaires peut entrainer des troubles digestifs et des carences.

Publicité

Publicité
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité