Traitement de la grippe : attention au syndrome de Reye

Touchant principalement les enfants, le syndrome de Reye est une pathologie potentiellement grave pouvant être secondaire à une infection virale, telle que la grippe, traitée par aspirine.

Publicité
Publicité

6049354-inline-500x333.jpg© Istock

Le syndrome de Reye, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’une pathologie virale relativement rare qui associe une atteinte cérébrale à un trouble hépatique. Si le syndrome se manifeste généralement à la suite d’une varicelle ou d’une rhinopharyngite, il peut également survenir après une grippe. La pathologie se caractérise, dans sa première phase, par l’apparition de vomissements intenses et fréquents qui seront suivis par une altération notable de la conscience (léthargie, apathie, confusion mentale, agressivité…) accompagnée de convulsions. Ces signes neurologiques constituent le signe clinique de l’atteinte cérébrale.

Publicité

Le syndrome de Reye, quelles causes ?

Publicité

L’origine du syndrome de Reye reste, aujourd’hui encore, nébuleuse. De nombreux scientifiques suspectent néanmoins un lien entre la pathologie et la prise d’aspirine ou de substances dérivées de l’acide acétylsalicylique. En effet, de nombreux patients ayant présenté un syndrome de Reye auraient été traités avec ce type de principe actif quelques jours avant la survenue de la maladie. Mais l’étiologie exacte du syndrome de Reye n’ayant pas été formellement définie, il n’existe pas de traitement curatif. Le patient sera placé sous intraveineuse de glucose afin de limiter le risque d’hypoglycémie, tandis que des médicaments spécifiques seront administrés pour diminuer la pression intracrânienne et les potentielles lésions cérébrales.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité