bistorte

Nom latin: 

Polygonum bistorta, Bistorta officinalis

Nom(s) vulgaire(s): 

Renouée bistorte, faux épinard, feuillotte, couleuvrée, serpentaire, serpentaire femelle, serpentaire bistordue, serpentaire rouge, langue de bœuf, bouïne.

Période de récolte: 

Automne

bistorte : Propriétés

La bistorte agit comme la tormentille. Cette plante est appréciée pour ses propriétés astringentes (elle assèche les tissus) et toniques (elle stimule l’activité de l’organisme). Elle est utilisée pour traiter les diarrhées, les gastroentérites, les stomatites (inflammations de la muqueuse buccale), les pharyngites (inflammations du pharynx), les urétrites (inflammations de l’urètre), les aphtes et la tuberculose. Grâce à son effet vulnéraire, elle facilite la cicatrisation. C’est pourquoi elle est également indiquée en cas de saignements en dehors des règles (métrorragies) ou de pertes blanches, ainsi que pour soigner les plaies et les hémorroïdes. Associée à la gentiane, la bistorte permet de traiter les fièvres intermittentes.

Publicité
bistorte : Histoire

Le nom latin de la bistorte, polygonum, provient des mots « poly » (plusieurs) et « gonu » (genoux). La plante fut baptisée ainsi en raison des renflements qui apparaissent sur sa tige et qui s’apparentent à des genoux. La bistorte était déjà mentionnée dans le capitulaire De Villis de Charlemagne, un acte législatif rédigé entre la fin du VIIIe siècle et le début du IXe siècle.

bistorte : Comment la reconnaître?

La bistorte pousse essentiellement dans les zones humides, en Europe et en Asie. Mesurant entre 20 et 80 cm de haut, elle est facilement reconnaissable grâce à ses fleurs en forme d’épi de couleur rose pastel. On peut la trouver près des ruisseaux, dans les ravins et jusqu’à 2 500 m d’altitude.

bistorte : Parties utilisées

La racine.

bistorte : Posologie

En usage interne

Tisane pour lutter contre la diarrhée : mélanger 50 g de chacune des plantes suivantes : aigremoine, bistorte, potentille, ansérine, salicaire, vigne rouge. Verser 1 cuillère à soupe du mélange par tasse d'eau. Porter à ébullition pendant 3 minutes puis laisser infuser 10 minutes. Boire 2 à 4 tasses par jour jusqu'à amélioration.

En usage externe 2 poignées par litre d’eau. Faire bouillir l’eau pendant 15 minutes. A prendre sous différentes formes selon la pathologie à traiter ou la zone affectée : - Leucorrhées (pertes blanches) et urétrites : injections. - Diarrhées et hémorroïdes : lavements. - Plaies et muqueuses : compresses. - Angines et cavité buccale : gargarismes (bains de bouche).

Ou Pour les diarrhées et les hémorroïdes. 1 suppositoire astringent : 0,50 g d’extrait de bistorte associé à 2 g d'extrait de jusquiame et 5 g de beurre de cacao.

bistorte : Précautions d\'emploi

Attention : Les plantes ne sont pas des remèdes anodins. Ne jamais dépasser les doses indiquées.

Publicité

bistorte : Maladie(s) associée(s): 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité