Diabète : ce que vous allez devoir payer mais qu’on ne vous dit pas

Diabète : ce que vous allez devoir payer mais qu’on ne vous dit pas©Istock

Lors d'une conférence de presse sur les coûts cachés des affections longue durée mardi 25 octobre dernier, le magazine 60 millions de consommateurs révèle combien cela coûte vraiment de souffrir de diabète type 1 et 2 malgré un système de santé efficace et en fonction de la gamme de complémentaire santé choisie.

Publicité
Publicité

"Le parcours de soin c’est comme le parcours du combattant !" Un avertissement lancé par Gérard Raymond président de la Fédération française des diabétiques lors de la conférence de presse "les frais cachés des affections longues durées", organisée mardi 25 octobre 2016 par le magazine 60 millions de consommateurs . Si le système affections longues durée (ALD) mis en place par la sécurité sociale remplit, selon les porte-paroles du magazine mais aussi du collectif Interassociatif sur la santé et Santé Clair, ils attirent néanmoins l’attention sur "l’apparence trompeus"e du "100% remboursé".

En France une personne sur six bénéficie du système ALD dont 3 millions de diabétiques, selon l’enquête révélée lors de la conférence de presse. Une pathologie pour laquelle le panier de soin n’est plus assez adapté selon Gérard Raymond. "Les patients ne se doutent pas des frais qu’ils doivent avancer avant d’être remboursés", ajoute Claire Guillot membre de l’association. Si les dépenses directement liées au diabète (test d’hypoglycémie,consultation, médicaments…) sont biens prises en charge le dispositif ne comprend pas les pathologies liées à la maladie.

Publicité

3 complications restant à charge des patients

- Les maladies dentaires : la complication la plus fréquente en cas de diabète est la détérioration des gencives nécessitant des soins parodontiques et parfois la pose de prothèses dentaires onéreuses. Selon l’enquête après le remboursement de la Sécurité sociale il resterait 959 € à charge soit 8 82€ avec une complémentaire santé bas de gamme, 582€avec une moyenne gamme et 252 € avec la meilleure pour les frais de prothèses dentaires.

- L’hospitalisation : certains frais annexes type chambre individuelle ou forfaits journaliers en cas d’un séjour de plus de 24 heures peuvent rester à charge. En 2013 pour les malades de diabète de type 1 : il restait 405€ après la sécurité sociale soit 277€ avec une complémentaire bas de gamme, 85 €avec une moyenne et 0€ avec la meilleure.
- L’optique : 401 € reste à charge après la sécurité sociale soit 393€ avec la mutuelle bas de gamme, 185 €avec la moyenne et 103€ avec la meilleure.

Une meilleure prise en charge des soins préventifs pour éviter le coût des complications

D’après l’enquête réalisée à partir des données fournies par l’Assurance Maladie en 2013, 60 Millions de consommateurs révèle les dépenses moyennes des diabétiques en général :
Diabète de type 1’insulinoépendant : prix en charge à 91% par la sécurité sociale il reste 597€. Soit 375€ avec la mutuelle bas de gamme, 184€ avec la moyenne, 88€ avec la plus faible.

Diabète de type 2 insulinodépendant : pris en charge à 92% par la sécurité sociale il reste 856€ à charge soit 521€ avec la bas de gamme, 230€avec la moyenne et 94€ .

Pour la Fédération françaises des diabétiques, si les frais de soins préventifs étaient mieux pris en charge l’état des patients se dégraderait moins et serait donc moins dangereux pour eux et moins coûteux au système de santé.

Vidéo. Le diabète (type de 1 et 2) en images

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité