Intolérance au gluten : un diagnostic difficile à poser

Publicité

L'intolérance au gluten, ou maladie cœliaque, entraîne des troubles variables selon les personnes, allant de simples aphtes à des anémies critiques. Le diagnostic est souvent compliqué à établir sauf si l'on procède à des examens médicaux plus poussés que le simple examen clinique.

Publicité

© Fotolia

Qu'est-ce que l'intolérance au gluten ?

On trouve du gluten dans de nombreux aliments, notamment ceux qui contiennent des céréales. Le blé, l'orge, le seigle peuvent en effet provoquer la maladie cœliaque. Les intestins réagissent au gluten au cours de la digestion et cela entraîne un certain nombre de troubles qui peuvent, pour la plupart, passer inaperçus. L'intolérance au gluten ne concerne que peu de personnes.

Publicité
Les symptômes de l'intolérance au gluten

Nombreux sont les symptômes de l'intolérance au gluten et c'est cela qui complique le diagnostic. Certains signes sont assez courants et peu inquiétants, notamment des troubles digestifs allant des simples gaz à la diarrhée, une irritabilité, des aphtes. D'autres symptômes peuvent laisser supposer une maladie cœliaque : l'absence de menstruations, l'anémie, des plaques cutanées, la stérilité, l'ostéoporose précoce.

Comment poser le diagnostic de l'intolérance au gluten ?

Le médecin qui aura une suspicion sur une intolérance au gluten devra faire des examens complémentaires. Les seuls symptômes ne suffisent pas au diagnostic, mais doivent être corrélés par un examen sanguin destiné à vérifier la présence de certains anticorps. Une biopsie intestinale sera nécessaire pour avoir un diagnostic fiable.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité