Adénome surrénalien : quels complications ?

Publicité

Tumeur bénigne de la glande surrénale, l'adénome surrénalien est principalement constitué de lipides. Mais lorsque l'adénome sécrète une quantité excessive d'hormones, il provoque différents syndromes : syndrome de Cushing, syndrome de Conn… Tour d'horizon des principales complications liées à l'adénome surrénalien. 

Publicité

Adénome surrénalien : le syndrome de Cushing

Une tumeur de la surrénale est l'une des causes du syndrome de Cushing. Dans ce cas, l'ensemble des manifestations cliniques qui forment ce syndrome est principalement causé par une production excessive de cortisol, une hormone contrôlée par l'hormone hypophysaire adrénocorticotrophine (ACTH). Cette surproduction se manifeste majoritairement par une prise de poids excessive et par une répartition anormale des graisses corporelles.

Publicité
Adénome surrénalien : le syndrome de Conn

Le syndrome de Conn résulte d'une sécrétion excessive d'aldostérone. Cette hormone synthétisée par la glande surrénale répond à un processus de régulation complexe. Lorsque l'augmentation du taux d'aldostérone est induite par la présence d'un adénome surrénalien, on parle d'hyperaldostéronisme primaire. Cette maladie se manifeste essentiellement sous la forme d'une hypertension artérielle modérée.

Adénome surrénalien : le phéochromocytome

Il s'agit d'une tumeur qui se développe au niveau des cellules chromaffines de la couche interne de la glande surrénale. Si les phéochromocytomes sont bénins, ils sont responsables d'une hypersécrétion de catécholamines. En excès, ces hormones synthétisées par les cellules de la glande médullosurrénale peuvent entraîner des troubles cardiaques importants.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité