Désensibilisation : mode d'emploi

Publicité
Publicité

De quoi s'agit-il?

La désensibilisation est un traitement contre l'allergie. Le principe est l’administration régulière de l'allergène auquel on est allergique afin que l'organisme s’y habitue. Le système immunitaire de la personne allergique croit, à tort, que l’allergène (pollens, acariens) est un ennemi et déclenche des réactions qui sont à l’origine des symptômes de l’allergie (rhinite, conjonctivite, asthme).

Publicité
La désensibilisation concerne principalement les allergènes de type acariens et pollens mais aussi les venins de guêpe ou d’abeille et, dans une moindre mesure, les allergies aux animaux (chats, chiens) et aux moisissures...

Quelle est la durée d'une désensibilisation?

On administre initialement l’allergène à dose progressive. Le traitement est ensuite poursuivi en dose d’entretien.

Pour les pollens, la désensibilisation démarre 4 mois avant la saison pollinique et se poursuit sur toute sa durée. Pour les acariens ou les hyménoptères (abeilles, guêpes…), la désensibilisation se poursuit toute l’année.

L’objectif de la désensibilisation est de faire diminuer voire disparaître durablement les symptômes des allergies. Dès la première année de désensibilisation, 50% des patients sont soulagés. Chez l’enfant, la désensibilisation limite également la survenue d’un asthme. Le traitement dure au minimum 3 ans et au maximum 5 ans.

En quoi consiste la désensibilisation par injection ?

L'injection était la méthode la plus utilisée pendant de nombreuses années. C'est une piqûre dans le bras avec une fine aiguille, le principe étant d'injecter des doses d'allergène sous la peau.

Ces injections doivent être effectuées par un médecin. Après les injections, le patient doit absolument rester sous surveillance médicale pendant une demi-heure environ pour éviter toutes réactions comme un choc anaphylactique par exemple.

La voie sous cutanée est la seule disponible pour la désensibilisation aux hyménoptères (abeilles, guêpes…) et elle ne se pratique qu’en milieu hospitalier.

En quoi consiste la désensibilisation par voie sublinguale?

Aujourd’hui, la désensibilisation par voie sublinguale est la plus répandue (70 % des traitements) pour les pneumallergènes (acariens, pollens), car moins contraignante.

C'est le patient lui-même qui s'en charge : il verse quelques gouttes d'allergène sous la langue, le matin à jeun, et attend deux minutes avant d’avaler.

Ce mode d’administration est très bien toléré. Les réactions à cette méthodes sont le plus souvent locales : des démangeaisons ou des gonflements sous la langue en début de traitement.

L'efficacité de la désensibilisation dépend du diagnostic allergologique. En effet, il est question d’un traitement qui agit spécifiquement sur un allergène, il faut donc être sûr que cet allergène est responsable des symptômes. Une prise de sang permet de bien cerner les allergènes en cause.

Tout le monde peut-il bénéficier d'une désensibilisation ?

Non, dans certains cas, le patient allergique ne peut pas être traité par désensibilisation : si les allergies sont multiples, s’il a un cancer ou une maladie auto immune.

Bon à savoir : la désensibilisation est remboursée par la sécurité sociale.

Remerciements au Dr Florence Trebuchon, allergologue et auteure de "Vaincre l'asthme et les allergies"

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité