Viande : l’étiquetage va changer mais au profit de qui ?

Publicité

Le 13 décembre prochain, vous verrez de nouvelles étiquettes sur toutes les viandes pré-emballées. Si le système veut simplifier l’achat, il peut aussi manquer de transparence vis-à-vis du consommateur.

Publicité

Les morceaux de viande de bœuf, de veau, de mouton et d’agneau vendus pré-emballés en grandes surface verront leur nom simplifier d’ici le 13 décembre prochain, conformément à la demande des professionnels. Les nouvelles étiquettes souhaitent informer le consommateur de façon "plus simple et plus compréhensible." Seules les dénominations les plus connues resteront comme le faux-filet, l’entrecôte, l’escalope ou encore le gigot. Par contre, les noms moins connus disparaitront comme le carré, l’araignée, l’aiguillette ou encore le merlan.

A lire aussi

Le nouveau système d’étoiles

Publicité
L’étiquetage affichera trois informations : le type de morceau (steak, rôti…), son mode de cuisson et 1,2 ou 3 étoiles en fonction de sa qualité. Les critères qualités retenus sont la tendreté pour les morceaux à griller et à rôtir et la quantité de matière grasse des morceaux à mijoter (bourguignon, pot-au-feu…). "Or en cuisant longuement dans un bouillon, un morceau de gîte ou de basse côte peut acquérir autant de tendreté que les autres morceaux, écrit l’ancienne biologiste animale Patricia Chairopoulos sur le site 60 millions de consommateurs. Ce système d’étoiles risque donc d’être peu compréhensible, au final, peu éclairant pour le consommateur."

Une connaissance limitée des consommateurs

Publicité
"En moyenne, le consommateur connaît 6 morceaux alors qu’un animal comme le bœuf en compte plus d’une trentaine explique l’Association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes (Interbev) au quotidien 20 minutes . Avec le nouvel étiquetage, les clients y verront plus clair pour choisir leurs morceaux de viande." Concernant les critères retenus, les services de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes ont travaillé avec Interbev pour définir les critères qui leur paraissaient les plus objectifs.
objectifs.

Avec ce nouvel étiquetage, les professionnels espèrent surtout faire renouer les consomateurs avec la viande, dont les ventes ne cessent de reculer.

Vidéo. Recette de Feuilletés à la viande



Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité