Manger un steak par semaine suffirait à augmenter le risque de cancer de l’intestin

Publicité

L’industrie de la viande doit peut-être se préparer à une bombe. L’information est basée sur différentes études et le verdict devrait tomber le mois prochain : consommer plus d’un gros steak par semaine pourrait augmenter les risques du cancer de l’intestin. 

Publicité

© FotoliaC’est une information des scientifiques de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) prévue pour le mois prochain : manger juste un gros steak (300g) par semaine pourrait augmenter les risques du cancer de l’intestin.

La faute reviendrait au pigment qui donne la couleur rouge à la viande : l'hème. Des bactéries intestinales transforment l'hème en sulfure d'hydrogène. Celui-ci endommage les cellules intestinales. En réponse, ces cellules se régénèrent rapidement ce qui augmente le risque de formation d'une tumeur cancéreuse.

Publicité
Après la rencontre des scientifiques sur cette question en France, l’Agence Internationale de Recherche sur le Cancer (IARC) devrait divulguer l’information. Les agriculteurs britanniques et les fabricants d’aliments se préparent à une décision qui pourrait être dévastatrice pour leur marché.

Les 22 membres de l’IARC chargés d’étudier la question se baseront sur des études récentes qui font le lien entre consommation de viande rouge et cancer de l’intestin, notamment un rapport du Comité Consultatif Scientifique du Royaume-Uni sur la nutrition (SACN). Certains professionnels appellent néanmoins à la prudence. Le Dr Carrie Ruxon, nutritionniste au Comité de la Viande du Royaume-Uni, a déclaré : "Je souhaite que les membres du groupe donnent à cette question l'objectivité qu'elle mérite. Une mise à jour récente de l'IARC a trouvé que les végétariens avaient le même risque de cancer de l'intestin que les mangeurs de viande." L'éleveur de moutons et président de l'Union Nationale des Fermiers, Charles Sercombe, a également dit : "L'impact sur l'agriculture serait dévastateur si un lien avait été catégoriquement prouvé. Mais je ne crois pas que ce soit le cas - et avec la science, il y a toujours deux façons de lire les résultats."

Vidéo : Le cancer du côlon

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité