Dormir plus de 8 heures par nuit augmenterait le risque d'AVC

Publicité

D'après les observations de l'Université de Cambridge, les personnes dormant plus de huit heures par nuit doubleraient leur risque de faire un accident vasculaire cérébral (AVC).

Publicité

Inutile de le rappeler, le sommeil est capital à la santé. Mais comme le démontre une nouvelle étude menée par l'Université de Cambridge (Royaume-Uni) sur 10 000 personnes âgées de 42 à 81 ans, il ne faudrait pas trop en cumuler, au risque sinon d'augmenter ses chances d'AVC. D'après les chercheurs, les personnes qui veilleraient à dormir plus qu'ils n'en ont vraiment besoin, en faisant par exemple souvent la grasse matinée, augmenteraient leur risque d'accident vasculaire de 46%. Durant leur étude qui a duré 9 ans et demi, 356 volontaires ont eu un AVC (mortel ou non). A l'inverse, dormir trop peu n'est pas non plus forcément bon. Les volontaires de l'étude totalisant moins de 6 heures de sommeil par nuit avaient un risque d'AVC augmenté de 18%. Il y aurait ainsi une quantité optimale de sommeil à déterminer.

Trop de sommeil : un signe de problème de santé ?

Publicité
Selon les scientifiques, le fait de dormir plus cacherait des problèmes de santé sous-jacents et ne serait pas la cause directe de l'AVC. Le lien doit cependant être encore confirmé car pour l'instant, ils ne savent pas vraiment si l'excès de sommeil est un symptôme d'AVC, un marqueur précoce ou une cause de problèmes cardio-vasculaires.

Vidéo : L'AVC, à quoi ça ressemble ?

Leurs travaux ont été publiés dans la revue Neurology .

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité