Les 30 phobies les plus étranges

Lorsque la peur devient irrationnelle et envahissante, elle prend le nom de phobie. Cette angoisse excessive porte sur des situations ou objets courants comme l’avion, les araignées, la foule… et parfois sur des éléments bien plus surprenants. Zoom sur 30 phobies étranges.
Les 30 phobies les plus etranges

Si la peur nous permet d'éviter de se retrouver dans des situations dangereuses et d'augmenter ainsi nos chances de survie, elle devient problématique si elle est trop intense, incontrôlable et irraisonnée. Lorsque cette angoisse est déclenchée par une situation ou un objet n’ayant pas réellement de caractère dangereux, on parle alors de phobie.

Phobie : elle peut prendre des formes très différentes

Selon la classification internationale des maladies, les phobies font parties des troubles anxieux. Cette peur irrationnelle et intense liée à un objet et une situation, sont assez fréquentes. Elle touche entre 5% et 15% de la population selon les études, et majoritairement des femmes

La peur disparaît en l’absence de la source d’angoisse. Ainsi, les phobiques ont tendance à adopter des conduites d’évitement. S’ils ne peuvent l’esquiver, certains mettent en place des gestes qui les rassurent.

Les phobies peuvent prendre plusieurs formes : 

  • Phobies spécifiques : il s’agit de peurs intenses sur des éléments précis comme les animaux (araignée, abeille), des objets (couteaux, ciseaux, aiguille, sang), les transports (avion, train, auto), les lieux clos (claustrophobie), la peur de l’eau, du noir, de la hauteur… Selon le Guide “Affection psychiatrique longue durée - troubles anxieux graves”, sa prévalence est de 11,6% au sein de la population adulte.
  • Agoraphobie : les agoraphobes ont une peur panique des espaces découverts et de la foule, mais également des lieux/situation où il est difficile de s’échapper (transports en commun, ponts, ascenseurs, tunnels, file d’attente…). Toujours selon le Guide “Affection psychiatrique longue durée - troubles anxieux graves”, 1,8% des adultes en souffrent au cours de leur vie. Selon les experts, l’âge médian de début du trouble est de 29 ans.
  • Phobies sociales : les patients souffrent d’une peur irraisonnée des situations où ils sont exposés au regard d’autrui (peur de rougir, parler en public, vomir en public, peur des examens). Elle peut apparaître précocement et être à la source d’une phobie scolaire.
  • Dysmorphophobie : les personnes atteintes de ce trouble sont très préoccupées par un défaut imaginaire de leur apparence. Et s’il est réel, les craintes sont démesurées. La personne peut passer beaucoup de temps à examiner l'imperfection ou à se soigner. Elle tente ainsi de diminuer son anxiété mais l’effet est souvent inverse. Cela amène parfois à essayer d’éviter les miroirs. Le trouble touche environ 2 à 3% de la population. Il débute généralement pendant l’adolescence.

Néanmoins comme le montre notre diaporama, les phobies sont très nombreuses, et parfois surprenantes.

Phobie : quels sont les traitements ?

Les phobies sont diagnostiquées par un psychiatre, un psychologue ou parfois un médecin généraliste. Plusieurs approches thérapeutiques permettent de soulager ce trouble qui peut énormément perturber le quotidien. 

Outre la psychothérapie, les phobiques peuvent se tourner vers les thérapies comportementales et cognitives. Cela consiste à se “désensibiliser” de l’objet de la crainte en s’y exposant progressivement. Échanger avec d’autres personnes phobiques donne aussi la possibilité de sortir de son isolement. 

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Troubles anxieux et phobiques, psycom, septembre 2019

Phobies spécifiques : introduction, anxiete.fr