Sommaire

Qui est le plus à risque ?

"Les calculs de la vésicule peuvent apparaître chez tout le monde et à tout âge", souligne Jean-Paul Hagège. Toutefois, les personnes en surpoids sont plus souvent touchées et si vous êtes une femme, vous avez 2 à 3 fois plus de risque de faire des calculs biliaires qu'un homme. "Mais surtout, le risque devient plus important après 70 ans", précise Jean-Paul Hagège, gastroentérologue.

Des douleurs soudaines au creux de l’estomac

Contrairement aux idées reçues, dans la plupart des cas, la douleur liée aux calculs biliaires se déclenche au niveau de l'épigastre, c'est-à-dire dans la zone de l'estomac (partie supérieure de l'abdomen comprise entre le sternum et l'ombilic)... et non à droite du ventre !
En pratique : Cette localisation peut faire penser à un infarctus ou à une douleur liée à un ulcère de l'estomac. Dans le doute, faites le 15 ou rendez-vous aux urgences très vite.

Des douleurs sous le diaphragme

Des douleurs sous le diaphragme© Istock

En cas de lithiases ou calculs biliaires, on peut aussi ressentir une douleur intense, voire insupportable, située à droite au niveau de l'hypocondre (région située au niveau de l'abdomen, sous le diaphragme) . "Typiquement, elle irradie alors dans l'épaule droite, et coupe la respiration", explique Jean-Paul Hagège, médecin gastroentérologue.
En pratique : Consultez immédiatement votre généraliste, faites le 15 ou rendez-vous aux urgences afin d'éviter les complications et de soulager la douleur.

Une douleur constante

Une douleur constante© Istock

Longtemps appelée "colique hépatique", la crise de calculs biliaires n'a pourtant rien à voir avec les douleurs d'une gastroentérite, par poussées. En réalité la douleur est constante, et la crise dure souvent près de 2 heures.
En pratique : "Il faut lutter très vite contre la douleur en employant des antalgiques puissants, des anti spasmodiques, voire de la morphine", explique Jean-Paul Hagège, médecin gastroentérologue. Consultez votre généraliste sur le champ, faites le 15 ou rendez-vous aux urgences.

Pas de symptômes dans 80% des cas

Pas de symptômes dans 80% des cas© Istock

"Les calculs de la vésicule ou lithiases biliaires sont dus à de petits cristaux constitués le plus souvent de cholestérol. Ils se forment dans la vésicule et risquent d’obstruer les voies biliaires... Mais la plupart du temps, ils ne font pas mal... En réalité, les douleurs sont rares. Dans 80% des cas, on ne sent rien et aucun autre symptôme ne se manifeste.
En pratique : Pas de panique ! La présence de calculs sans douleurs, ni complications ne nécessite pas d'intervention chirurgicale.

Attention aux complications !

Attention aux complications !© Istock

La principale raison de consulter en cas de crise de calculs biliaires, ou de se faire opérer, c'est d'abord de soulager la douleur intense qu'ils provoquent. Mais attention, il faut également voir en urgence un médecin si l'on présente des signes de complications. "Les vomissements, la fièvre supérieure à 39°, la jaunisse survenant pendant ou juste après la crise sont des signes de gravité. Ils apparaissent lorsqu'un calcul obstrue le canal reliant la vésicule à l'intestin (le cholédoque) et qu'une infection s'installe, pouvant conduire à la septicémie. On parle alors d'angiocholite", explique Jean-Paul Hagège, médecin gastroentérologue.

Quand se faire opérer ?

Quand se faire opérer ?© Istock

1- Lorsque ça fait mal. "Désormais, lorsque les calculs provoquent des douleurs de la vésicule, on pratique une cholécystectomie, c'est-à-dire que l'on enlève la vésicule biliaire", explique Jean-Paul Hagège, médecin gastroentérologue. L'opération se déroule par coelioscopie, sous anesthésie générale et ne nécessite que quelques jours d'hospitalisation. "Pas d'inquiétude, on vit très bien sans vésicule biliaire. En revanche, lorsque, comme c'est très majoritairement le cas, on découvre les calculs par hasard (ne provoquant aucune douleur), la vésicule est laissée en place".
2- En cas de complications vésiculaires (angiocholite, cholecystite...).

Lithiases : quels examens doit-on vous faire passer ?

Lithiases : quels examens doit-on vous faire passer ?© Istock

"L'examen indispensable en cas de lithiase biliaire (calculs) est l'échographie à jeun de la vésicule qui permet de vérifier l'état de celle-ci, de voir la présence de calculs, l’existence d’une complication : cholecystite (inflammation de parois), gonflement de la vésicule (hydrocholecyste)... "Elle est complétée par un dosage sanguin des enzymes hépatiques (transaminases) et de la lipase (enzyme pancréatique)", explique Jean-Paul Hagège, médecin gastroentérologue.
En pratique : votre médecin généraliste peut vous prescrire cet examen. Il vous renverra si besoin vers un gastroentérologue.

L'endoscopie en cas de complications

L'endoscopie en cas de complications© Istock

"En cas d'angiocholite (inflammation des canaux biliaires du foie, ndrl), une endoscopie est alors programmée, explique Jean-Paul Hagège, médecin gastroentérologue.
A l'aide d'un tuyau souple muni d'une caméra et de minuscules instruments, introduit dans le cholédoque, le médecin incise l'orifice inférieur du cholédoque (sphincter) afin de permettre l'écoulement de la bile et le ramonage de la voie biliaire principale. Cette opération, pratiquée sous anesthésie, s'appelle précisément une sphinctéroctomie oddienne."

> Un expert santé à votre écoute !

Vidéo : Les calculs biliaires

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.