Embolie pulmonaire : le diagnostic

L'embolie pulmonaire correspond à une obstruction, partielle ou totale, d’une artère des poumons par un caillot de sang. Il s’agit d’une urgence médicale absolue car les risques de complications sont majeurs. Quels sont les symptômes de l’embolie pulmonaire ?

Publicité

© Istock

Embolie pulmonaire : comment la reconnaître ?

Les manifestations cliniques de l’embolie pulmonaire varient en fonction de la zone pulmonaire habituellement irriguée par l’artère touchée, ainsi que par l’état général du patient. En règle générale, ce type d’accident vasculaire se manifeste par une violente douleur thoracique qui augmente à l’inspiration. Des difficultés respiratoires y sont souvent associées. On parlera d’embolie pulmonaire massive lorsque la moitié ou plus des artères des poumons sont bouchées. Dans ce cas-là, les conséquences sont de taille puisque les risques d’hypoxémie, de troubles du rythme cardiaque, voire d’arrêt cardiaque, sont extrêmement importants.

Publicité
Publicité

Embolie pulmonaire : que faire ?

En présence des symptômes précités, il est impératif de contacter les secours. En effet, la prise en charge précoce de l’embolie pulmonaire est indispensable pour limiter les risques de complications. La confirmation du diagnostic nécessite une hospitalisation car le patient doit subir une série d’examens cliniques : scanner thoracique, analyse des gaz du sang artériel, échographie Doppler cardiaque, scintigraphie pulmonaire... Le traitement mis en œuvre dépendra de la gravité de l’atteinte. Généralement, le patient est placé sous anticoagulants. Lorsque les risques d’état de choc sont avérés, une thrombolyse, voire une embolectomie par voie chirurgicale, peuvent être envisagées.

 
La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X