Qu'est-ce que la bronchiolite de l'adulte ?

Les bronchiolites correspondent à une maladie inflammatoire des bronchioles. Les bronchioles sont les ramifications des bronches, à leurs extrémités. La bronchiolite oblitérante de l’adulte consiste en un remplissage des bronchioles par du tissu fibreux et par un exsudat inflammatoire.

Contrairement aux bronchiolites de l'enfant, qui sont majoritairement virales et aiguës, les bronchiolites de l'adulte ne se manifestent pas avec les mêmes symptômes, qui peuvent être variés, en fonction de la cause de la bronchiolite. Les causes peuvent être multiples. Les principaux symptômes sont la toux et la dyspnée (difficultés respiratoires), de développement progressif sur plusieurs semaines, voire mois. Le développement d’une dyspnée d’effort et d’un trouble ventilatoire obstructif peu répondeurs aux bronchodilatateurs caractérisent la bronchiolite oblitérante.

Pour établir le diagnostic des bronchiolites, les principaux examens complémentaires à pratiquer sont la tomodensitométrie (ou scanner) thoracique et la biopsie chirurgicale. Les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde, ayant eu une transplantation pulmonaire ou une greffe de moelle sont plus à risque de développer une bronchiolite oblitérante, de même que les personnes exposées régulièrement à des toxiques respiratoires.

La classification des bronchiolites de l’adulte repose sur le caractère histologique. On distingue les bronchiolites cellulaires et les bronchiolites obstructives, comme la bronchiolite constrictive.

Chiffres : est-ce une maladie inflammatoire courante ?

Alors que la bronchiolite aiguë virale de l’enfant est extrêmement fréquente, la bronchiolite chronique de l’adulte reste plus rare, compte-tenu de ses causes.

Quels sont les symptômes de la bronchiolite chez l'adulte ?

Les symptômes de la bronchiolite oblitérante de l’adulte sont essentiellement représentés par la toux et la dyspnée, s’aggravant progressivement et plus ou moins rapidement.

Les principaux symptômes de la bronchiolite oblitérante sont :

  • une dyspnée (gêne respiratoire) à l'effort, puis de repos ;
  • une bronchorrhée : augmentation de la sécrétion de mucosités bronchiques ;
  • une bronchectasie à l'origine d'infections récidivantes ;
  • des troubles de la ventilation à un stade avancé.

Quelles sont les causes de cette pathologie des bronches ?

Les principales causes de la bronchiolite oblitérante de l’adulte sont :

  • les suites d’une transplantation pulmonaire : la bronchiolite est la principale cause d'échec à moyen terme de la greffe pulmonaire, elle est liée au rejet chronique ;
  • les suites d’une greffe de moelle osseuse : la bronchiolite est l'une des manifestations cliniques de la réaction du greffon contre l'hôte ;
  •  l'inhalation de fumées et de gaz toxiques ;
  • une évolution de la polyarthrite rhumatoïde ;
  • les suites d’une bronchiolite aiguë (complication rare de la bronchiolite aiguë du jeune enfant).

D’autres maladies peuvent provoquer une bronchiolite, plus rarement :

  • les maladies associées à des bronchectasies (mucoviscidose, dyskinésie ciliaire, autres) ;
  • des maladies pulmonaires diffuses (pneumopathie d’hypersensibilité, lymphangioléïomyomatose, granulomatose à cellules de Langerhans, sarcoïdose, maladie de Crohn, infiltration bronchiolaire néoplasique, hyperplasie idiopathique des cellules neuro-endocrines pulmonaires, etc.).

Facteurs de risques

Les facteurs de risque de développer une bronchiolite oblitérante est la polyarthrite rhumatoïde, la greffe pulmonaire et la greffe de moelle osseuse.     

Personnes à risque

Les personnes à risque de développer une bronchiolite oblitérante sont les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde, les personnes ayant subi une greffe pulmonaire ou une greffe de moelle osseuse, et les personnes exposées longtemps à des produits toxiques.

Quelle est la durée de cette maladie ?

La bronchiolite oblitérante de l’adulte est une maladie chronique qui nécessite un suivi et une surveillance pluriannuelle. L’évolution se fait naturellement vers l’insuffisance respiratoire chronique sur plusieurs années. Cependant, des perspectives de traitement sont actuellement prometteuses et des études sont en cours pour améliorer la prise ne charge des personnes atteintes de bronchiolite oblitérante et leur pronostic.

Quelles sont les complications ?

Les formes oblitérantes de bronchiolite de l’adulte peuvent évoluer vers un trouble ventilatoire obstructif et vers une insuffisance respiratoire chronique constrictive, pu vers une insuffisance respiratoire obstructive grave.

Photo : la bronchiolite de l'adulte peut entraîner une insuffisance respiratoire

Quelles sont les complications ?

Est-ce contagieux ?  

Les bronchiolites de l’adulte, non virales, ne sont pas contagieuses.

Qui, quand consulter ?

Les patients généralement atteints de bronchiolite oblitérante sont souvent déjà touchés par des maladies chroniques et bénéficient d’un suivi spécialisé en pneumologie, en cancérologie ou en rhumatologie, voire en consultation multidisciplinaire.

Toutefois, en cas de présence de symptômes respiratoires, il est conseillé de consulter son médecin traitant qui va pratiquer une auscultation pulmonaire au cours de laquelle il peut percevoir des râles crépitants bilatéraux. Il va alors prévoir les premiers examens complémentaires, puis adresser le patient vers un pneumologue qui complètera le bilan diagnostique et assurera le suivi, en concertation avec le médecin traitant.

Examens et analyses

Après un examen clinique complet, les examens complémentaires nécessaires au diagnostic et au suivi de la bronchiolite oblitérante sont :

  • la radiographie thoracique qui peut être normale ou présentant un épaississement des parois bronchiques, des opacités ou des nodules ; 
  • les épreuves fonctionnelles respiratoires ou EFR, peuvent être normales ou mettre en évidence un trouble de la ventilation ;
  • le scanner thoracique en coupes fines et en expiration forcée est l'examen de choix pour visualiser les signes directs et indirects d'atteinte des bronchioles. L’aspect en mosaïque, en expiration forcée, est caractéristique et plus fréquent que les images bronchiolaires ;
  • une biopsie pulmonaire chirurgicale, qui est le seul examen qui apporte le diagnostic de certitude. Les techniques plus récentes de cryobiopsie donnent de bons résultats et sont moins risquées que les biopsies chirurgicales.

Quels sont les traitements de la bronchiolite de l'adulte ?

Dans tous les cas, le premier traitement de la bronchiolite oblitérante est le sevrage tabagique qui va permettre de ralentir l’évolution de la maladie. En cas d’exposition à des toxiques, celle-ci doit être interrompue totalement.

Le traitement de la bronchiolite oblitérante dépend de la cause et de l’évolutivité de la maladie. Le traitement repose principalement sur des corticoïdes et des immunosuppresseurs qui permettent de stabiliser, voire d'améliorer l'état clinique du patient. Malheureusement, l'évolution de la bronchiolite oblitérante est souvent le développement d'une insuffisance respiratoire qui peut nécessiter à terme une greffe pulmonaire.

Les médicaments inhibiteurs spécifiques des cytokines pro-inflammatoires constituent une perspective thérapeutique prometteuse, ayant montré des résultats bénéfiques dans plusieurs études. Ces médicaments ont pour intérêt de cibler les processus inflammatoires. On les nomme les thérapies ciblées.

Un suivi pluriannuel de ces malades est nécessaire.

Peut-on prévenir cette maladie ?

La meilleure prévention de la bronchiolite oblitérante de l’adulte, est, comme pour toutes les maladies respiratoires, le respect des deux règles suivantes :

  • éviter le tabagisme actif et passif ;
  • avoir ses vaccinations à jour ;
  • éviter l’exposition à la pollution et aux substances toxiques ;
  • avoir une hygiène de vie rigoureuse.

Mon conseil de médecin généraliste :

"Une étude américaine aurait montré l’effet possible du diacetyle dans déclenchement des bronchiolites oblitérantes. Il s’agit d’un arôme alimentaire au goût de beurre utilisé par les fabricants de popcorns. Des bronchiolites oblitérantes ont été observées chez les travailleurs de ces usines. Il est important de noter la présence diacetyle dans certains liquides à destination de la cigarette électronique."

Sites d’informations et associations

Des sites d’informations et des associations sur la bronchiolite oblitérante de l’adulte sont consultables sur internet. Il s’agit :

Sources

https://www.em-consulte.com/article/69146/bronchiolites-de-l-adulte

http://www.medecine.ups-tlse.fr/DCEM2/MODULE7/item86/indexI1.htm

https://www.rev-mal-respir.com/article/788846/bronchiolite-obliterante-postinfectieuse

https://www.revmed.ch/RMS/2004/RMS-2502/24160