France Gall, Grégory Lemarchal : ces stars touchées par la mucoviscidose
Publié le 08 Janvier 2018 par Chloé Parisse, journaliste santé

France Gall, sa fille Pauline morte de la mucoviscidose

© abacapressLa chanteuse France Gall est décédée dimanche 7 janvier 2018, à Paris, à l'âge de 70 ans, de la récidive d'un cancer. Plusieurs tragédies ont marqué sa vie, dont la perte de sa fille Pauline, emportée des suites de la mucoviscidose à l'âge de 19 ans, en 1997.

Une disparition bouleversante : En mars 2015, France Gall s'était confiée sur la disparition de sa fille dans un documentaire diffusé sur C8. "On ne le croit pas, on n'en revient pas de vivre un truc pareil. On n'en revient pas de vivre ça, parce que c'est justement le truc que l'on ne peut pas et que l'on ne veut pas vivre. Tout le monde dit que c'est impossible et inhumain à vivre, et pourtant on me le fait vivre. J'en revenais pas que ça soit possible..."avant d'ajouter "J'ai tout de suite voulu être la maman qui réussit le plus au monde à survivre et à intégrer cette idée d'avoir perdu un enfant. De pouvoir le plus facilement vivre avec ça, parce que sinon on est foutu si on y pense, si on est dans le regret..."

Publicité

France Gall a déclaré également : "C'est extraordinaire de l'avoir connue pendant 19 ans, on me l'a reprise mais on me l'a quand même donné pendant 19 ans. Et pour Michel, c'est aussi ça que j'ai pensé tout de suite. Quelle chance j'ai eue de le rencontrer. Ça c'est des idées très fortes qui m'ont aidées énormément." Une réaction positive et admirable de la part de l'interprète.

Points communs tragiques : la chanteuse s'était confiée à nouveau sur le sujet lors d'une interview accordée à Karine Ferri pour l'émission appelée Un Dimanche avec Karine, diffusée sur RFM en septembre 2015. L'animatrice est également touchée par la mucoviscidose. Son ex-petit ami, le chanteur Gregory LeMarchal, lui aussi atteint par la maladie est décédé quelques années auparavant. France Gall explique avoir essayé de surmonter cette terrible épreuve à l'aide de la lecture : "Quand j'ai perdu ma fille, j'ai lu tous les auteurs qui avaient perdu leur fille. Ça m'aidait de savoir qu'on avait vécu la même chose et que les gens pouvaient en parler. Victor Hugo, par exemple, a écrit un poème là-dessus, sur son chagrin d’avoir perdu sa fille et sur comment il a repris vie, et c’est vrai­­ment un poème extra­­or­­di­­naire."

Publicité

Un hommage poignant : Lors des obsèques de Pauline le 18 décembre 1997, France Gall est incon­so­lable. La chanteuse rend un hommage poignant à sa fille, une ôde rapportée par Paris Match :

"Il n'y a pas, je dis bien pas, une personne qui ait croisé le regard de Pauline, même furtivement, qui ne sont pas arrêtée quelques instants sur elle. Elle dégageait quelque chose d'autre que les autres : elle n'était pas tout à fait comme les autres. Moi, je la trouvais extraordinaire mais c'était pour moi normal de penser ça.Si les gens s'arrêtaient sur elle, ce n'était pas tant parce qu'elle avait les plus beaux yeux du monde (et là, je sais qu'elle sera sensible à ce compliment), mais c'est parce qu'il y avait un truc derrière qu'on appelle, nous, la Profondeur.

Le pouvoir de déclencher l'hilarité juste avec son rire.Le pouvoir de nous apprendre la patience.Le pouvoir de se faire aimer jusqu'à en briser le coeur d'un père.Le pouvoir de souffrir en secret.Le pouvoir d'être quand même heureuse dans cette vie irrespirable.

Et surtout le pouvoir de nous pousser à Donner.Annie et Nane ont eu les gestes d'une maman.Raphaël a donné son enfance et a su passerdu petit frère au grand frère.Les amis de Pauline ont accepté d'abandonnerune partie de leur insouciance d'année en année.Et Michel a tout donné. Ma chérie, Raphaël, moi et tout le monde ici, nous sommes là pour dire Au revoir.Et respire maintenant !"

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X