Rhumatisme inflammatoire

Rhumatisme inflammatoire : Définition

Le terme "rhumatisme" désigne l’ensemble des pathologies articulaires chroniques. Les douleurs qu’elles entraînent sont dites "inflammatoires" lorsqu’une ou plusieurs des articulations impliquées présentent une inflammation. Les rhumatismes inflammatoires peuvent concerner des gens de n’importe quel âge. Les rhumatismes inflammatoires les plus connus sont la polyarthrite rhumatoïde et la spondylarthrite ankylosante.

Les points communs et différences des rhumatismes inflammatoires

Le terme de "rhumatisme inflammatoire" désigne un ensemble de maladies articulaires dans lesquelles l’inflammation va en quelque sorte ronger une ou plusieurs articulations. Les rhumatismes inflammatoires sont chroniques, ils ne font donc pas suite à une infection ponctuelle. Leurs principales origines sont d’ordre génétique, infectieuse ou auto-immune.
Outre ces points communs, les rhumatismes inflammatoires peuvent se présenter sous de nombreuses formes qui varient en fonction de nombreux facteurs notamment de l’âge des patients, leur localisation, le nombre d’articulations concernées, l’évolution des symptômes (par crises ou non, toujours les mêmes articulations ou non…) et des signes accompagnateurs (troubles digestifs, atteintes cutanées…).

Les principaux rhumatismes inflammatoires et leurs caractéristiques
Les principaux rhumatismes inflammatoires sont sans conteste la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylosante et le rhumatisme articulaire aigu.

Polyarthrite rhumatoïde
Il s’agit du rhumatisme inflammatoire le plus fréquent. La polyarthrite rhumatoïde (PR) concerne en effet environ une personne sur 200 en France et essentiellement des femmes, notamment celles ayant entre 40 et 60 ans.
La PR entraîne des symptômes caractéristiques : des douleurs articulaires intenses touchant principalement les doigts, les poignets, les genoux, les épaules et les chevilles. Ces douleurs qui surviennent souvent la nuit provoquent un gonflement des articulations et entraînent une raideur. Parfois, ce rhumatisme inflammatoire s’accompagne d’atteintes cardiaques et pulmonaires. L’évolution de cette maladie est très variable en fonction des individus mais, à terme, la polyarthrite rhumatoïde déforme les articulations et peut les détruire en générant un véritable handicap.

Spondylarthrite ankylosante
La spondylarthrite ankylosante (SPA) est un rhumatisme inflammatoire qui touche essentiellement le bassin et les vertèbres. On estime qu’environ 1 % de la population française est concernée, la maladie faisant son apparition entre 15 et 40 ans.
La SPA entraîne des douleurs dans le bas du dos, au niveau du bassin, et assez souvent au niveau du talon et parfois des yeux. La personne est particulièrement raide (ankylosée) et les douleurs, qui sont importantes le matin, disparaissent progressivement suite à une phase de "dérouillage". Cette forme de rhumatisme inflammatoire évolue lentement, par poussées, la raideur du bassin se propageant progressivement à l’ensemble de la colonne vertébrale. Environ 25% des SPA sont très handicapantes.

Rhumatisme articulaire aigu
Le rhumatisme articulaire aigu (RAA) est consécutif à une angine bactérienne mal soignée ce qui le rend relativement rare dans les pays industrialisés (moins d’un cas sur 100 000) mais fréquent dans les pays d’Afrique sub-saharienne (6 ‰).
Le RAA entraîne : une polyarthrite (rhumatisme inflammatoire touchant plusieurs articulations) qui touche surtout les coudes et les genoux, une fièvre importante et parfois des réactions cutanées avec l’apparition de nodules à proximité des articulations concernées.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés