Gaz intestinaux persistants : un signe possible de cancer colorectal

Gaz intestinaux et cancer sont parfois liés, notamment lorsqu’une tumeur de l’intestin obstrue le côlon.

Publicité

© Istock

Gaz intestinaux : un signe précurseur de cancer

La présence d’une tumeur dans l’intestin entraîne une perturbation du transit intestinal. Diarrhée ou au contraire constipation, gaz intestinaux accompagnés de ballonnements ou de crampes intestinales, sont autant de symptômes qui doivent alerter lorsqu’ils persistent. En effet, en grossissant, la tumeur de l’intestin finit par empêcher l’évacuation des gaz et des matières fécales. Il existe un risque d’occlusion intestinale, de perforation de l’intestin et de péritonite. Cela justifie l’appel des services d’urgences.

Publicité
Publicité

Prévention du cancer colorectal

Protéger son côlon permet de limiter les risques de cancer colorectal. Pour cela, il faut :

- adopter une alimentation équilibrée à tout âge ;

- limiter la consommation de viande rouge, de charcuterie, mais aussi d’alcool et de sucre ;

- opter pour des cuissons douces plutôt qu’à très haute température afin de ne pas ingérer de graisses toxiques et d’aliments carbonisés ;

- lutter contre l’obésité et réduire les amas graisseux situés dans la région abdominale ;

- fuir la sédentarité en optant pour la pratique régulière d’une activité physique ;

- arrêter de fumer ;

- faire régulièrement un dépistage du cancer colorectal.

Dès l’âge de 50 ans, il est important de se soumettre tous les deux ans à un test de dépistage du cancer colorectal. Grâce à un test immunologique simple, une tumeur de l’intestin peut être décelée de façon précoce. Les chances de guérison sont, dans ce cas, extrêmement élevées, de l’ordre de 90 %.

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X