Visage : les solutions pour se débarrasser des poils
Publié le 13 Mai 2015 à 15h56 par Aurélie Blaize, journaliste santé

Lampe flash ou lumière pulsée : à manier avec précautions

© FotoliaLes zones épilées : toutes sauf le duvet.Comment ? "La lampe flash affine et éclaircit le poil sans détruire le bulbe du poil définitivement" explique Nathalie Deslandes du Centre esthétique Trémoille. Lors de la séance, l'appareil à lumière pulsée est passé sur la zone à traiter et la flashe. On a une sensation de chaleur et de picotements.Les résultats : la repousse est plus lente qu'avec une épilation à la cire mais plus rapide qu'avec le laser comme le bulbe n'est pas détruit, mais juste endommagé. "Après deux ou trois ans le poil repoussera" prévient ainsi notre interlocutrice. Prix : les appareils de lampes flash sont vendus 100 à 500 euros.

En institut de beauté, les prix sont aléatoires.Précautions avant et après la séance : "Pas de soleil deux mois avant l’épilation au laser, pas de gommage, hammam, piscine, sauna et de médicaments photo-sensibilisants ou à base de betacarotène, et pas de traitements sur les duvets" prévient le Dr Salzer. De même, l'exposition solaire est déconseillée dans les 2 semaines suivant la séance de laser.A savoir : Une fois le poil éclairci par l'action de la lampe flash, il sera impossible de traiter la zone au laser (le laser ne pourra pas cibler la mélanine d'un poil blond ou blanc pour détruire le bulbe). Par ailleurs, chez certaines personnes (surtout les femmes de moins de 35 ans et les hommes de moins de 45 ans), l'épilation à la lampe flash peut stimuler la pilosité. En cause, le fait de chauffer des poils très fins lors de l'épilation, sur une zone où il y a aussi des poils épais. Ces poils fins deviennent gros et visibles. Il est conseillé d'avoir l'avis d'un dermatologue avant de recourir à l'épilation à la lampe flash. Et il est recommandé de faire ses séances avec un médecin spécialisé.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X