Contre-indications des huiles essentielles

Les huiles essentielles (HE) sont à manipuler avec précaution. Elles sont ainsi contre-indiquées chez les femmes enceintes et allaitantes, et de façon générale chez les enfants de moins de 6 ans. En temps normal, les HE sont même contre-indiquées chez les sujets asthmatiques.

Toutefois, leur usage reste envisageable dès lors qu'elles sont sélectionnées avec soin et utilisées en respectant quelques recommandations.

Asthme, huile essentielle et contre-indications

Parmi les HE qui peuvent être utilisées pour lutter contre l’asthme, on peut citer l’HE de niaouli en usage externe. Attention, elle est formellement contre-indiquée chez les enfants et les femmes enceintes, et il est essentiel de respecter la posologie (voir un spécialiste) en raison des risques de surdosage.

Les HE d’oliban, de persil et de basilic tropical ne doivent être utilisées que sur de courtes périodes. Il faudra quoi qu’il en soit faire attention à ne pas se servir d’huiles essentielles fluidifiantes telles que les HE de ravintsara, d’eucalyptus (globulus ou radié) ou de romarin.

On pourra en revanche utiliser les HE d’estragon et de petit grain bigarade pour limiter les crises d’asthme. Enfin, l’huile essentielle idéale en cas d’asthme est celle de Khela, qui est bronchodilatatrice. Le mode d’utilisation à privilégier est la diffusion aromatique à l’aide d’un diffuseur adapté, mais on peut frictionner le thorax et le haut du dos avec l’HE de son choix après l'avoir mélangée à une huile végétale.

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.