Insuffisance veineuse : la complication la plus grave

Publicité

Jambes lourdes, fourmillements, douleurs au niveau des membres inférieurs… L’insuffisance veineuse est un trouble circulatoire qui touche près d’une femme sur deux. Bandes élastiques, bas de contention, traitement médical : il existe plusieurs façons de la prendre en charge pour éviter les complications conduisant à l’opération.

Publicité

© Fotolia

La phlébite, lorsque l’insuffisance veineuse se convertit en caillot sanguin

En cas d’insuffisance veineuse, le sang ne remonte pas normalement vers le cœur. Il stagne dans les veines, qu’elles soient normales ou dilatées (varices). Il peut coaguler et conduire à la formation d’un caillot sanguin (thrombus) à l’intérieur de la veine malade. C’est ce qu’on appelle la phlébite ou thrombose veineuse. Un traitement médical à base de coagulants doit être mis en place le plus rapidement possible.

L’embolie pulmonaire, conséquence de la phlébite

Si la phlébite n’est pas prise en charge suffisamment tôt, le caillot sanguin peut se détacher et migrer vers une artère pulmonaire : c’est l’embolie pulmonaire. Potentiellement mortelle, elle se manifeste par une douleur thoracique brutale et soudaine, une tachycardie et une coloration bleue de la peau (cyanose).

Autres complications de l’insuffisance veineuse

Une insuffisance veineuse superficielle peut entraîner des démangeaisons (eczéma) et la formation de plaques. Il faut éviter de les gratter, car elles peuvent se convertir en ulcères. Un pansement hydrocolloïde doit être appliqué sur la lésion. Si la plaie est infectée, des antibiotiques ou des corticoïdes sont prescrits.

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité