Test de grossesse sanguin : décryptage

Des signes avant-coureurs vous ont mis la puce à l’oreille : entre le besoin de dormir 14 heures par jour, les seins qui ont doublé de volume, la difficulté à avaler – ou retenir – quelque chose le matin ou au contraire l’envie de manger n’importe quoi à toute heure de la journée, vous vous demandez si vous ne seriez pas enceinte. Pour le savoir avec certitude, le test de grossesse sanguin est le plus fiable. Mais le décryptage des résultats peut être compliqué… 

Publicité
Publicité

Test de grossesse sanguin : décrypter les résultats

La prise de sang en vue de confirmer une grossesse, effectuée simplement en prélevant du sang dans le bras, va quantifier le taux de Béta HCG dans l’organisme. La Béta HCG est l’hormone chorionique gonadotrope, sécrétée par le placenta dès qu’un embryon s’est niché dans l’utérus. Elle est donc présente en plus grosse quantité par l’organisme en période de grossesse, et son taux augmente au fur et à mesure de la grossesse (elle double tous les deux jours) jusqu’à la huitième semaine d’aménorrhée, date à laquelle il diminue progressivement. Si le taux de Béta HCG indiqué sur les résultats de votre prise de sang est supérieur à 8 mlU/l, vous êtes enceinte.

Publicité
Test de grossesse sanguin : des résultats qui peuvent être trompeurs

Attention néanmoins à ne pas effectuer le test de grossesse sanguin trop tôt : le taux de Béta HCG normal chez une femme, en dehors des périodes de grossesse et de ménopause, est inférieur à 8 mlU/l, et si vous réalisez la prise de sang avant le dixième jour de fécondation, le taux de Béta HCG peut ne pas être significatif d’une grossesse alors que vous êtes bien enceinte. Il est donc préférable de patienter jusqu’au onzième jour, voire quatorzième jour, après l’ovulation pour effectuer la prise de sang.

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité