Mycose vaginale : est-ce héréditaire ?

Les mycoses vaginales sont très fréquentes et heureusement, majoritairement bénignes. Mais entre les démangeaisons, les brûlures lors de la miction et les pertes vaginales, cette forme de mycose n'en reste pas moins désagréable à vivre… Focus sur ses principales causes et les prédispositions héréditaires à développer cette maladie.

Publicité
Publicité

Mycose vaginale : quelles sont les principales causes ?

La mycose vaginale est une parasitose du vagin due à un champignon microscopique. Dans la grande majorité des cas, il s'agit du Candida albicans, présent naturellement au sein de la flore vaginale. Tant que sa population n'est pas trop élevée, ce champignon ne provoque aucun désagrément. Par contre, dans certaines circonstances, ce champignon peut se développer en masse : c'est la mycose vaginale. Le plus souvent, la source du problème est une hygiène intime trop intensive qui, en asséchant ou irritant les muqueuses, permet aux champignons de proliférer. L'autre cause la plus fréquente est un traitement antibiotique : celui-ci tue les bactéries qui jugulaient la population de Candida albicans…

Publicité
Mycose vaginale à répétition : une prédisposition héréditaire possible

Bien souvent, la mycose vaginale n'est qu’un problème ponctuel : il suffit de la traiter et de bien cerner l'origine du problème pour qu'elle ne revienne pas. Mais il arrive parfois que les épisodes de mycose vaginale se répètent assez souvent… Dans ce genre de cas, une prédisposition génétique est suspectée. Dans les faits, les muqueuses des femmes concernées seraient plus faciles à coloniser par le Candida albicans en raison de la composition particulière de leurs sécrétions vaginales.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité