Absinthe : son usage en phytothérapie

L’absinthe est une plante qui pousse en altitude et qu’on peut retrouver dans les Alpes. On la connaît surtout pour l’alcool qu’elle donne mais c’est oublier que cette plante possède de nombreuses vertus médicinales. En effet, en phytothérapie, cette plante est utilisée pour traiter divers troubles digestifs, y compris la maladie de Crohn.

Publicité
Publicité

© Adobe Stock

Propriétés phytothérapeutiques de l’absinthe

Publicité

Les principales propriétés phytothérapeutiques de l’absinthe sont d’ordre digestif. Elle est en effet traditionnellement employée pour lutter contre les parasites et les vers intestinaux. Elle se révèle également efficace contre les troubles hépatiques ou gastriques. Elle s’est par ailleurs révélée plus efficace que les médicaments allopathiques dans le traitement de la maladie de Crohn. De plus, l’absinthe peut servir à combattre diverses pathologies d’origine virale telles que la grippe par exemple, d’autant qu’elle aide à lutter contre les inflammations. Par ailleurs, elle est utile pour favoriser la cicatrisation.

Mode d’emploi de l’absinthe

L’absinthe est une plante qui peut s’utiliser sous forme d’infusion. Il suffit pour cela de mélanger une cuillère à soupe de plante dans un litre d’eau bouillante et de laisser infuser une dizaine de minutes. Pour profiter de ses bienfaits au niveau digestif, on en boira trois tasses par jour. On peut aussi réaliser une décoction d’absinthe en laissant bouillir le mélange pendant 5 minutes. La décoction servira à nettoyer les plaies (ou les ulcères) et à accélérer leur cicatrisation. On peut aussi mélanger de la poudre d’absinthe dans un liquide, sachant qu’un ou deux grammes sont tonifiants, et qu’au-delà de 5 grammes elle a une action vermifuge.

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité