Mycose vaginale ou vaginite : comment les différencier

Publicité
Majoritairement due à un déséquilibre du microbiote vaginal, la mycose doit être soignée sans attendre. La mycose vaginale est parmi les vaginites les plus fréquentes.
Publicité

5249901-inline-500x333.jpg© Istock

Mycose vaginale : causes et symptômes

La mycose vaginale est aussi appelée candidose, car elle est due à la prolifération de Candida albicans qui n’est autre qu’un champignon. Plus de 7 femmes sur 10 souffrent au moins une fois dans leur vie de ce type d’infection mycologique appelée aussi infection à levure. Les symptômes de la mycose vaginale sont généralement :

Publicité
Des démangeaisons d’intensité variable au niveau de l’entrée du vagin et de la vulve, des brûlures localisées, des douleurs en urinant, des leucorrhées, pertes vaginales épaisses blanches, une vulve rouge.

Il est tout à fait possible de transmettre une mycose vaginale pendant un rapport sexuel. Mais cette mycose peut aussi toucher les femmes vierges ainsi que les petites filles, car elle a différentes origines. Les antibiotiques, certaines pathologies, le port de vêtements serrés, une mauvaise hygiène intime sont parmi les nombreuses causes d’une mycose vaginale non liée à un rapport sexuel.

Vaginite : une mycose vaginale transmissible lors d’un rapport sexuel

La vaginite désigne une inflammation du vagin. Elle peut être due à une irritation ou bien être d’origine infectieuse. Le pathogène responsable peut être une bactérie, un parasite. Il s’agit aussi parfois d’un virus comme dans le cas de l’herpès génital. Lorsque l’inflammation du vagin est due à la prolifération d’une levure (champignon), c’est une mycose vaginale, la forme la plus fréquente de vaginite. De nombreuses vaginites sont des IST (Infections Sexuellement Transmissibles). Grandes lèvres rouges et enflées, pertes vaginales, démangeaisons locales, brûlures vulvaires et/ou vaginales, douleurs à la miction, leucorrhées, dyspareunie (douleurs lors des rapports sexuels) sont autant de symptômes qui doivent alerter. Ils justifient une consultation médicale. De nombreuses vaginites sont des IST (Infections Sexuellement Transmissibles). Grandes lèvres rouges et enflées, pertes vaginales, démangeaisons locales, brûlures vulvaires et/ou vaginales, douleurs à la miction, leucorrhées, dyspareunie (douleurs lors des rapports sexuels) sont autant de symptômes qui doivent alerter. Ils justifient une consultation médicale.

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité