Traitement de la ménopause : un risque cardiovasculaire

Traitement de la ménopause : un risque cardiovasculaire©iStock

Survenant entre 45 et 55 ans, la ménopause est une période particulière de la vie de la femme qui se caractérise par l’arrêt progressif de la fonction ovulatoire. De nombreux symptômes inconfortables peuvent alors nécessiter un traitement spécifique. Mais est-ce sans risque ?

Publicité
Publicité

Ménopause, quelle prise en charge ?

La préménopause, phase qui précède la ménopause, est généralement la phase pendant laquelle se produisent les signes cliniques les plus désagréables. Dans le langage médical, on parle de symptômes climatériques : mastodynie, prise de poids, bouffées de chaleur, troubles du sommeil, irritabilité, tendance à la dépression… Ceux-ci sont induits par les fluctuations hormonales alors en œuvre. Chez la plupart des femmes, ces manifestations restent suffisamment légères pour ne faire l’objet d’aucune prise en charge médicamenteuse. Chez d’autres, en revanche, la mise en place d’un traitement hormonal de substitution est envisagée.

Traitement de la ménopause, quels dangers ?

Publicité

La prescription d’un traitement hormonal de substitution n’est pas préconisée pour toutes les femmes souffrant de signes climatériques importants car elle n’est pas dénuée de risque. Ce type de thérapie est exclusivement réservé aux femmes dont la qualité de vie est considérablement altérée. En effet, de nombreuses études scientifiques ont révélé que la prise d’œstrogènes augmentait le risque de maladies vasculaires (phlébite, embolie…), de pathologies coronariennes et de cancer du sein. Mais il a été également clairement établi que le type et le dosage des hormones féminines administrées avaient une réelle incidence sur ces principaux risques. C’est la raison pour laquelle les traitements hormonaux de substitution sont personnalisés.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité