Les médicaments génériques sont-ils aussi efficaces ?

Publicité

Depuis plusieurs années, l'Assurance Maladie a mis en œuvre une politique de remboursement visant à favoriser le recours aux médicaments génériques plutôt qu'aux princeps. Le but ? Faire des économies. Mais quelques voix s'élèvent pour remettre en cause l'efficacité des médicaments génériques. Qu'en est-il ?

Publicité

© Istock

Un générique, qu'est-ce que c'est ?

Un générique est un médicament qui possède le même principe actif que le médicament princeps qu'il est censé reproduire. Si les substances actives libérées dans l'organisme sont identiques, les excipients, en revanche, peuvent différer. Cela signifie que la forme pharmaceutique du générique peut se distinguer de son médicament de référence. La différence peut également se retrouver au niveau du goût ou encore de la vitesse de dissolution.

Publicité
Quelle efficacité ?

Les génériques ne constituent pas des copies conformes aux princeps. Cependant, les différences de concentration - si elles existent - sont tellement faibles qu'elles n'entraînent généralement aucune conséquence pour le patient sauf pour les médicaments dont la précision du dosage revêt une importance capitale. C'est le cas, notamment, pour les antiépileptiques, les substituts d'hormones thyroïdiennes ou encore les anticoagulants.

Peut-on refuser un générique ?

Il est tout à fait possible de refuser un médicament générique mais cela aura des conséquences sur le taux de remboursement appliqué par l'Assurance Maladie. En d'autres termes, il faut payer pour avoir un médicament princeps plutôt qu'un générique. Dans certains cas, les médecins inscrivent la mention "NS" pour "non substituable" sur l'ordonnance. Le pharmacien ne pourra alors pas substituer le princeps par un générique.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité