Epilepsie : une maladie neurologique

Publicité

On ne le sait pas toujours, mais l’épilepsie, qui est une pathologie relativement fréquente (elle concerne 600 000 personnes en France), est une maladie neurologique. Pourquoi dit-on cela ? Qu’est-ce qui définit une maladie neurologique et peut-on la traiter efficacement ?

Publicité

© Fotolia

Principales maladies neurologiques

D’une façon générale, on parle de pathologie neurologique lorsque ce sont les cellules nerveuses (les neurones) qui sont touchées. Toutes maladies neurologiques confondues, on estime qu’un tiers des Français est directement ou indirectement concerné. Les principales maladies neurologiques en terme de fréquence sont les neuropathies dégénératives (maladie d’Alzheimer et de Parkinson), l’épilepsie, la sclérose en plaques (SEP), les tumeurs cérébrales, les accidents vasculaires cérébraux (AVC), l’infirmité motrice cérébrale (IMC) et la sclérose latérale amyotrophique (SLA).

Publicité
Pourquoi l’épilepsie est-elle une maladie neurologique ?

L’épilepsie est la deuxième pathologie neurologique la plus fréquente après les AVC. Si l’épilepsie est considérée comme une maladie neurologique, c’est parce qu’elle est due à des décharges excessives des neurones situés dans le cerveau. Ces décharges peuvent être provoquées par une lésion cérébrale, un AVC, une infection, une malformation, une pathologie génétique, etc. Il faut toutefois distinguer deux types de crises d’épilepsie. Les crises généralisées dans lesquelles les décharges concernent les deux hémisphères cérébraux (80 % des épilepsies chez l’adulte) et les crises partielles (également dites focales) qui ne touchent que certaines parties du corps et n’affectent qu’une petite partie du cerveau. On estime que 60 % des épileptiques présentent des crises focales.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité