Incontinence fécale : la constipation, un facteur de risque

Incontinence fécale : la constipation, un facteur de risque©iStock

L'incontinence fécale correspond à l'incapacité d'un individu à contrôler son sphincter anal. Elle se manifeste par une perte de sensation du besoin de déféquer. Des fuites de selles se produisent alors (incontinence passive). A contrario, le patient peut ressentir le besoin urgent d'aller aux toilettes, mais ne pas avoir le temps de s'y rendre, avant d'aller à la selle (incontinence anale motrice). La constipation est-elle une cause majeure d'incontinence fécale ?

Publicité
Publicité

Des symptômes opposés

L'incontinence passive est généralement associée à une constipation sous-jacente. L'individu ne sent pas le besoin d'aller à la selle. L'élimination des selles s'effectue donc à l'insu de l'individu atteint. L'incontinence motrice, elle, est majoritairement associée à la survenue d'une diarrhée. L'individu ressent le besoin de déféquer mais ne peut contrôler son sphincter. L'évacuation de selles échappe à son contrôle.

Publicité

Quelles sont les causes de l'incontinence fécale ?

L'incontinence anale peut être d'origines diverses. Elle peut faire suite à :
- une grossesse (perte de sensibilité au niveau du périnée et du rectum) ;
- une maladie neurologique (maladie d'Alzheimer, par exemple) ;
- une intervention chirurgicale, au niveau des sphincters ou de la zone anale ;
- une constipation.

Constipation et incontinence fécale

La constipation va entraîner une obstruction du côlon. Les selles ne transitent plus jusqu'au rectum. Les muscles de la zone anale et du périnée ne sont plus sollicités pour l'évacuation des selles. La perte de sensibilité progressive peut entraîner une incontinence fécale passive. La constipation constitue donc un facteur de risque d'incontinence fécale.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité