Tachycardie

Tachycardie : Définition

La tachycardie se définit par une accélération du coeur supérieure à 90 pulsations par minute (au lieu de 60 à 80 pulsations).

Publicité
Tachycardie : Causes

- Accélération de l'activité physique du noeud sinusal (tachycardie sinusale)

- Trouble du rythme (tachycardie atriale débute dans les oreillettes, tachycardie jonctionnelle, tachycardie ventriculaire grave et mal tolérée liée à un état d'excitation anormal des ventricules)

Tachycardie : Symptomes

- Forte pulsation au niveau du cou

- Tension artérielle basse (surtout en cas de tachycardie ventriculaire ou supraventriculaire)

- Vertiges, faiblesse, sensation d'oppression de la cage thoracique

La tachycardie peut survenir sans signes précurseurs et cesser spontanément de façon progressive ou brutale, selon son origine. Elle peut durer de quelques minutes à quelques heures. Elle peut aussi être permanente, et parfois bien tolérée. La personne ne s'en rend pas forcément compte et seule la prise du pouls met en évidence une accélération du rythme cardiaque.

Si vous avez l'impression que les battements de votre cœur s'accélèrent, sont très forts par rapport à la normale plusieurs fois par semaine alors que vous ne faites aucun effort, CONSULTEZ.

Tachycardie : Examens

Le médecin traitant peut faire un premier diagnostic en prenant le pouls. Des examens peuvent être demandés en complément comme :
- l'électrocardiogramme : il s'agit d'un examen où des électrodes sont attachées sur le thorax. Les signaux électriques émis par le coeur sont enregistrés et donnent un tracé qui permet de compléter le diagnostic. Cet examen peut être poursuivi par un test d'effort, soit un électrocardiogramme pendant un exercice physique calibré, et une échocardiographie, voire un test Holter*.
- l'angiographie coronaire : il s'agit un examen radiologique sous anesthésie locale**, qui permet d'observer les artères coronaires et de fournir un bilan de leur état.

Tachycardie : Traitements

La tachycardie se soigne en fonction de ses causes. Elle peut être secondaire à des pathologies extra-cardiaques. En traitant la cause comme une hyperthyroïdie ou une anémie, le rythme cardiaque se ralentira de lui-même.
Dans certains cas : il peut s'agir d'un mauvais fonctionnement du cœur. Certaines formes sont bénignes (tachycardies atriale...), d'autres potentiellement dangereuses (fibrillation ventriculaire...). Les traitements vont de la prise de médicaments anti-arythmiques à la pose d'un défibrillateur électrique interne. Parfois, la chirurgie est nécessaire et consistera à détruire la petite zone du myocarde que les examens ont défini comme « zone de déclenchement de la tachycardie ».

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité