Epilepsie

Epilepsie : Définition

L’épilepsie est une maladie neurologique se manifestant par des crises. Elle est l’expression d’un fonctionnement anormal, aigu et transitoire de l’activité électrique du cerveau qui se traduit par des crises épileptiques appelées aussi crises comitiales. Lorsqu’une crise reste unique, on ne parle pas d’épilepsie. L’épilepsie se définit par la répétition des crises pendant un certain temps de la vie d’un individu. Compte tenu des multiples formes d’expression des crises et de leur évolution, il n’y a pas une mais des épilepsies.

Publicité
Epilepsie : Causes

Elles sont dues à une lésion cérébrale mais certaines présentent un caractère génétique plus ou moins démontrable sans qu’une lésion puisse être retrouvée. Les lésions peuvent être consécutives à un traumatisme crânien, à un accident vasculaire cérébral (AVC), à une absence prolongée d’oxygénation du cerveau ou à une tumeur. 5 % de la population est susceptible de faire une crise, un jour. Une fois sur deux, cette crise peut inaugurer une maladie épileptique. Les causes de l’épilepsie ne sont-elles retrouvées qu’une fois sur deux. Elles sont favorisées par la prise de certains médicaments (amphétamines...) ou d’alcool.

Epilepsie : Symptomes

Les manifestations qui constituent la crise sont variables en fonction de la zone épileptogène. Deux grands types de crise, les crises partielles, elles n’affectent que certaines parties du corps avec des troubles, moteurs, sensoriels, sensitifs, de mémoire ou de la conscience. Les tonico-cloniques sont accompagnées d’une perte de connaissance. Elles commencent par les mêmes symptômes puis trois phases parfois précédées d’un cri. Tonique : le corps est raide et chute le plus souvent, cela dure 1 à 2 minutes. Clonique : mouvements convulsifs, se mord la langue et urine, pendant 5 minutes. Post-critique : phase de récupération, caractérisée par une grande fatigue, une respiration bruyante et un retour à la conscience progressif, cela dure 20 minutes.

Epilepsie : Prévention

Il est utile de porter sur soi une carte avec les indications de la démarche à suivre et de prévenir les personnes qui vous entourent de la démarche à suivre en cas de crise. En cas de voyage emmenez avec vous plus de médicament que pour la durée initialement prévue. La pratique du sport chez une personne épileptique doit être discuté auprès d’un médecin spécialiste. Il en est de même pour la conduite automobile qui nécessite un certificat. La vie quotidienne doit être la plus normale possible, sont à éviter le manque de sommeil, la consommation d’alcool et les lumières intermittentes comme en discothèque qui sont des facteurs qui provoquent des crises. Vous avez une première crise (partielle ou généralisées), consultez rapidement un médecin.

Epilepsie : Examens

Le diagnostic d’une crise d’épilepsie repose sur la description scrupuleuse et précise du déroulement de la crise. Seul le récit du patient et/ou de son entourage permettra d’apprécier l’existence de signes évocateurs de la maladie. Pour confirmer le diagnostic, le médecin prescrira un électroencéphalogramme (EEG), examen qui enregistre l’activité électrique du cerveau et qui sera répété pour suivre l’évolution de la maladie. Le diagnostic de la cause de l’épilepsie se fera au moyen de techniques neuroradiologiques comme le scanner et l’imagerie par résonance magnétique nucléaire (IRM) et autres.

Epilepsie : Traitements

Le traitement est essentiellement celui des crises, les faire disparaître ou diminuer la fréquence. Le traitement de la cause est limité à quelques indications : traitement chirurgical d’une tumeur cérébrale, d’une malformation ou correction d’un trouble métabolique ayant entraîné une crise. Traiter un épileptique revient à évaluer le rapport entre la diminution ou la suppression des crises et les effets secondaires. La plupart des crises surviennent de façon inattendue, sont de courtes durées et s’arrêtent d’elles mêmes. La majorité des malades ne se blessent pas au cours de la crise et n’ont pas besoin d’hospitalisation ou d’intervention médicale sauf en cas de première crise, si elle dure longtemps ou si elles se succèdent rapidement.

Epilepsie : Evolution

Il existe lors des crises un risque de traumatisme, du fait des mouvements incontrôlables et de la perte de conscience. Les circonstances de survenue de la crise entraînent des complications selon la situation. C’est pourquoi les sports en hauteur, en eau profonde, la conduite automobile sont à discuter avec le médecin en fonction de la fréquence des crises, de l’encadrement des activités. Des absences chez l’enfant non traitées peuvent avoir un retentissement scolaire avec des troubles de l’apprentissage. L’état de mal épileptique est une crise qui dure plus de 10 minutes ou 3 crises qui se suivent sans retour a une conscience normale entre chaque crise.

Publicité

Que devez-vous faire ?
La répétition des crises peut parfois entraîner des déficits cérébraux à long terme.
Vous assistez à une crise généralisée :
- Il faut garder son calme, la crise va s’arrêter ;
- Il faut allonger délicatement la personne et, dès que possible la mettre sur le côté.
- Il faut protéger la tête contre les blessures éventuelles.
- Il faut s’assurer que la personne respire sans difficulté, particulièrement si son visage bleuit
- Il faut rester avec la personne jusqu’à ce qu’elle ait récupéré, la réconforter et repérer ses éventuelles blessures.
- Il ne faut pas empêcher les mouvements et il ne faut rien mettre dans la bouche.
- Il ne faut pas déplacer la personne sauf pour la protéger d’éventuelles blessures.
- Il ne faut pas appeler systématiquement l’ambulance ni demander du secours, sauf si les crises se succèdent ou si la personne a des difficultés respiratoires ou des blessures.
- Il ne faut pas imaginer que la personne a totalement récupéré sitôt la crise terminée, certaines personnes restent confuses et désorientées plusieurs minutes après la fin apparente de la crise.
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité