Gingembre

Gingembre : Intérêt nutritionnel

Anti-inflammatoire. Rhumatismes, maux de tête… Le gingembre soulage les inflammations et les douleurs parce qu'il empêche la production des prostaglandines, hormones précurseurs des mécanismes inflammatoires.
Anti nausée et vomissement. Parce qu’il contient des gingérols (composés actifs à l'origine du goût piquant du rhizome), le gingembre peut aider à prévenir et à stopper les nausées et les vomissements. Ces effets ont notamment été démontrés contre le mal des transports, pendant la grossesse, les traitements de chimiothérapie et à la suite d'interventions chirurgicales.
Tonifiant. Le gingembre concentre les vitamines C, D et B, des sels minéraux (potassium…) et des oligo-éléments (calcium, magnésium, cuivre, zinc) ce qui en fait un puissant tonifiant naturel.
Contre la constipation. En huile essentielle, le gingembre peut avoir des effets laxatifs et soulager ainsi la constipation.
Contre la maladie d'Alzheimer. Parce qu’il contient des composés antioxydants appelés "shogaols", le gingembre pourrait prévenir le développement de la maladie d’Alzheimer. Un bienfait pour l'instant démontré sur l'animal.
Bon pour le coeur. Le gingembre a des propriétés anticoagulantes et constitue un antiagrégant plaquettaire, ce qui permet d’entretenir une bonne circulation sanguine. Une étude a également démontré que l'ajout de gingembre à l'alimentation pouvait réduire le taux de cholestérol, un facteur de risque cardio-vasculaire.
Anticancer. Grâce à son principal ingrédient actif (le gingérol), le gingembre pourrait lutter contre le cancer. Ce composé est un antioxydant puissant qui protège les cellules des radicaux libres impliqués dans le développement de cancers. Le bienfait a été mis en évidence sur des souris.
Aphrodisiaque ? Le gingembre est réputé pour ses vertus aphrodisiaques. Au Moyen-Age on l'utilisait ainsi comme "épice de chambre". En réalité, l'effet n'est pas démontré. Il pourrait booster la libido et aider l'érection parce qu'il est stimulant et tonifiant, mais il n'y a pas de magie !

Publicité
Gingembre : Son histoire

Le gingembre serait originaire d’Inde, de Chine et de Java. Son nom, apparu pour la première fois au XIIIe siècle, dériverait du sanscrit "sringavera" signifiant "aspect cornu", puis du latin "zingiber". Le gingembre fut une des premières épices à être introduite en Europe par voie maritime. C'est au Moyen-Age que sa consommation est devenue courante en France. Il était notamment consommé confit dans du sucre. On lui attribuait des vertues assez étonnantes comme celles d'éclaircir la vue ou de soigner l'hystérie.

Famille

Zingibéracées.

Gingembre : Sa production

Le gingembre est produit essentiellement en Chine, en Inde et en Indonésie. On le trouve sous deux formes : le gingembre "blanc", présentant des rhizomes pelés et blanchis (forme la plus fréquente en France) et le gingembre gris (ou noir).

Saison

Le gingembre frais est disponible toute l’année.

Conseils d'achats et d'utilisation

Le gingembre peut être acheté sous forme de racines séchées, avec ou sans son écorce, frais ou en poudre séchée. Il peut être utilisé pour relever les plats, par exemple les tajines, colombo et curry. Il peut aussi être employé dans les préparations sucrées pour réhausser des sauces, glaces, gâteaux et salades de fruits (une cuillère de gingembre râpé peut suffire ici).

Recettes

Crème d'ail et de gingembre
Thé pomme-gingembre
Thon au gingembre et ses légumes
Gâteau aux poires et au gingembre

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité