Diabète insipide : 3 causes possibles

Diabète insipide : 3 causes possibles©iStock

Le diabète peut être sucré ou insipide. Le diabète insipide a pour définition un défaut d’hormone antidiurétique ou un mauvais fonctionnement des reins. Une personne atteinte de diabète insipide présente des symptômes bien spécifiques.

Publicité
Publicité

Diabète insipide : définition et causes

Le diabète insipide est différent du diabète sucré. Il peut être imputable à trois causes distinctes, à savoir :

- à l’hypothalamus qui ne sécrète pas suffisamment d’ADH (antidiuretic hormone) ou hormone antidiurétique ;
- à l’hypophyse qui ne produit pas assez d’ADH. On est donc en présence d’une insuffisance d’hormone diurétique ;
- à une mauvaise réabsorption de l’eau par les tubules rénaux.
Lorsqu’il est dû à un manque de production ou de sécrétion de l’ADH, le diabète insipide est dit central. On est en présence d’un diabète insipide néphrogénique quand le patient présente un taux normal d’ADH mais que ses reins sont incapables de concentrer les urines.

Diabète insipide : symptômes

Publicité

Le diabète insipide est une maladie responsable d’une polyurie, c’est-à-dire l’émission d’un volume extrêmement important d’urines très diluées, de l’ordre de six à huit litres par jour. L’analyse d’urine met en évidence un taux normal d’albumine et de sucre. Le diabète insipide est à l’origine des symptômes suivants : une soif excessive (polydipsie) qui pousse le patient à boire beaucoup, des céphalées, une propension à l’irritabilité, une hypothermie, une perte de poids, un état de faiblesse et parfois une constipation. Le diabète insipide est responsable d’une grande déshydratation. La perte importante d’urines entraîne une baisse conséquente du taux de sodium (Na) dans le sang que l’on nomme l’hyponatrémie.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité