Grossesse non désirée : les différentes solutions à envisager

En fonction des circonstances, un test de grossesse positif n’est pas forcément une bonne nouvelle… Selon le délai, une IVG médicamenteuse ou par aspiration peut être envisagée. Reste aussi l’option de l’adoption à la naissance…

Publicité
Publicité

vignette-focus-500x333.jpg© Istock

Test de grossesse positif : quel délai pour une IVG ?

Si vous envisagez une IVG, prenez rapidement contact avec un médecin après votre test de grossesse positif. Suite à la consultation, vous aurez au moins une semaine de réflexion pour mûrir votre décision. Le délai légal pour l’IVG médicamenteuse est de 5 semaines de grossesse effective, soit 7 semaines d’aménorrhées (SA). Il est repoussé à 7 semaines de grossesse ou 9 SA lorsque la seconde prise du médicament est effectuée à l’hôpital. La première dose médicamenteuse est prise sous le contrôle d’un médecin. Un autre médicament est pris 36 à 48 h plus tard, pour provoquer l’avortement à domicile ou à l’hôpital. Jusqu’à 12 semaines de grossesse ou 14 SA, vous pouvez aussi avoir recours à l’IVG par aspiration, sous anesthésie générale ou locale. Une canule permet alors d’aspirer l’œuf et la muqueuse utérine.

Publicité

Grossesse non désirée : quid de l’accouchement sous X

Si vous ne souhaitez pas ou ne pouvez plus avoir recours à l’IVG, l’accouchement sous X représente une solution. Tout comme l’IVG, ce choix nécessite une profonde réflexion est un bon soutien psychologique. Lors d’un accouchement sous X, vous avez le droit de consigner des informations ou un message à votre enfant, sous un pli fermé. Il pourra, s’il le souhaite, consulter son dossier dès 13 ans avec un de ses parents adoptifs, ou seul à sa majorité. Si vous changez d’avis, vous pouvez reconnaître et reprendre votre enfant dans un délai de 2 mois après l’accouchement.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité