Contraception : 7 choses à savoir sur la stérilisation féminine

Implants Essure, fermeture des trompes par ligature ou par clips… Mais en quoi consiste la stérilisation volontaire féminine ? A quelles femmes s’adresse-t-elle ? Est-elle définitive ? Quelle est la procédure ? Témoignage d’une femme qui a choisi cette contraception et explications du docteur Odile Bagot, gynécologue.

Publicité

La stérilisation : possible pour toutes les femmes

La stérilisation volontaire féminine est légale en France depuis 2001, pour toute femme majeure, même si elle est nullipare*.
Publicité
"Théoriquement, toute femme peut demander une stérilisation. Mais il faut bien avoir à l’esprit que c’est définitif, qu’il n’y a pas de retour en arrière possible", souligne le docteur Odile Bagot, gynécologue. "Le plus souvent, les femmes qui choisissent la stérilisation ont plus de 35 ans, elles ont déjà des enfants et elles supportent mal la contraception hormonale ou veulent quelque chose de définitif. La démarche reste exceptionnelle chez des femmes plus jeunes", précise-t-elle. Mais dans tous les cas, "il faut prendre le temps de réfléchir et de discuter", insiste la gynécologue.

C’est la décision qu’a prise Alexandra, aujourd’hui âgée de 27 ans : "J'ai choisi la stérilisation à 24 ans, avant de vraiment le faire à 25 ans après un an de réflexion à peser le pour et le contre vis-à-vis des cicatrices, de l’anesthésie et de l’hospitalisation que l’intervention chirurgicale incluait", témoigne la jeune femme, qui n’a pas eu d’enfants avant sa stérilisation. "J'ai choisi ce mode de contraception parce qu'il est définitif et qu’il permet de se passer d'hormones contraceptives", précise-t-elle.

*Nullipare : qui n’a jamais accouché.

Vidéo : Ce que vous ne savez pas sur le vagin

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité