Arrêt de la pilule : à quel moment du cycle ?

Quelle qu’en soit la raison (désir de grossesse, changement de moyen de contraception ou encore multiplication des effets secondaires indésirables), l’arrêt de la pilule ne se fait pas au hasard. Programmer cet événement particulier, avec les conseils de son gynécologue, permettra d’éviter un éventuel dérèglement hormonal, comme l’irrégularité des règles après l’arrêt de la pilule.

Publicité
Publicité

© Istock

Quand et comment arrêter la pilule ?

La règle d’or à respecter absolument lorsque l’on souhaite arrêter la pilule est simple : il suffit de finir la plaquette en cours. Une fois la toute dernière pilule avalée, le cycle menstruel et l’ovulation vont doucement retrouver leur rythme naturel. Il faut savoir toutefois qu’un temps de réadaptation est souvent nécessaire à l’organisme, d’autant plus si la pilule est prise depuis plusieurs années.

Publicité

Quelles sont les conséquences de l’arrêt de la pilule ?

Publicité

L’arrêt de la pilule n’est pas anodin. Le corps va devoir se réadapter progressivement à ce nouvel équilibre hormonal. Il va recommencer à produire naturellement la progestérone et les œstrogènes. Les ovaires, par conséquent, vont peu à peu reprendre une ovulation spontanée. Les muqueuses utérines vont, quant à elles, se densifier et s’épaissir. Bien que les effets secondaires de l’arrêt de la pilule ne soient pas systématiques pour toutes les femmes, on peut tout de même noter certaines constances : fatigue et irritabilité temporaires, règles momentanément irrégulières et plus douloureuses, petite perte de poids ou encore troubles de l’humeur.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité