La chimiothérapie orale

Publicité

Quand on parle de chimiothérapie, cancer et perfusions viennent aussitôt à l’esprit. Il existe pourtant des traitements de chimiothérapie anticancéreuse dont l’administration peut se faire par voie orale, sous la forme de comprimés ou de gélules. Ce mode de prise est en expansion bien qu’il y ait seulement 5 % des molécules chimiothérapiques actuellement disponibles sous forme orale.

Publicité

© Fotolia

Chimiothérapie orale : éviter les complications des perfusions

Les perfusions fragilisent les veines, sont désagréables et monopolisent du temps. Ce sont ces contraintes qui rendent l'administration par voie orale plus adaptée au quotidien des personnes malades. Pour une efficacité équivalente, l’hospitalisation n’est plus nécessaire et plusieurs médicaments sont disponibles dans les officines des pharmacies de ville. Cancer de l’ovaire, du testicule, du poumon, du sein, du côlon, du rectum, du cerveau, certains lymphomes, leucémies et myélomes sont ainsi concernés par la chimiothérapie orale.

Publicité
Les inconvénients de la chimiothérapie orale

Comme tout traitement à domicile, le risque majeur de ces médicaments de chimio est de ne pas suivre correctement la prescription. Le suivi est en effet beaucoup moins hospitalier et les oublis de prise, oublis de traitement en cas de déplacement, ou encore incompréhensions sont parfois problématiques. Les effets indésirables sont en outre les mêmes que pour les chimiothérapies par perfusion. Un dialogue avec les différents professionnels de santé doit donc être instauré pour assurer un bon suivi des prises. Oncologues, généralistes et pharmaciens sont en effet à disposition pour répondre aux questions relatives à ces médicaments.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité